Top News

La France ne reconnaît pas le QROPS comme une pension

Lorsque nous déménageons dans un nouveau pays, il y a inévitablement une longue liste de choses à régler, des écoles pour les enfants à l’exportation d’une voiture, en passant par l’ouverture de nouveaux comptes bancaires et l’organisation de déménagements de meubles.

Cependant, tout le monde ne songe pas à transférer sa pension.

Avec des pensions constituées de prestations ou d’un capital accumulé au cours de votre vie active, vous voudrez évidemment bien réfléchir à vos options avant de faire quoi que ce soit.

Quand il s’agit de le transférer, sachez qu’il y a des arnaques partout.

Il est également essentiel que tout nouveau montage soit conforme à la loi en France, mais aussi accessible, flexible et exempt de conséquences fiscales lourdes.

De nombreux ressortissants britanniques souhaitant s’installer en France nous demandent de transférer leur pension vers le régime de pension qualifié reconnu à l’étranger, ou QROPS, principalement parce qu’il est largement annoncé dans la presse britannique et les sociétés de conseil financier.

Lire la suite : Dois-je profiter de ma retraite britannique lors de mon déménagement en France ? Six critères

Que sont les QROP ?

Comme son nom l’indique, QROPS est conçu pour les résidents non britanniques qui souhaitent transférer leur pension britannique hors du Royaume-Uni.

Ce qui rend le QROPS attrayant, c’est qu’il est conforme à certaines des normes du HMRC et offre ainsi un moyen non imposable de transférer votre pension sans avoir à payer de frais de transfert.

Il est possible pour tout régime de retraite éligible de demander QROPS, mais vous devrez accepter l’exigence de déclaration de 10 ans.

Pourquoi la France n’est-elle pas sur la liste QROPS ?

HMRC maintient une liste de QROPS, qui peut être trouvée à gov.uk site Web.

Au moment de la rédaction de cet article, il n’y a pas de QROPS enregistrés en France sur cette liste, bien que d’autres pays d’Europe, comme l’Allemagne, semblent avoir plusieurs options.

READ  Radev s'oppose à l'envoi de véhicules blindés de transport de troupes pour aider l'Ukraine (mis à jour)

Au début, vous pouviez obtenir des QROPS français, mais cela n’a pas duré longtemps.

S’adressant au SIPNR, le service du fisc qui s’occupe ici du patrimoine des non-résidents en France, la conversation est devenue intéressante.

Ils ont dit: « Nous ne considérons pas QROPS comme éligible, nous ne le reconnaissons donc pas comme une pension. »

J’ai répondu que l’indice est dans le nom, c’est à dire. Cela commence par le mot « qualifier » !

L’impression que j’ai eue était que le gouvernement britannique ne devrait pas être autorisé à décider ce que le gouvernement français devrait considérer comme « éligible ».

Ils se sont sentis en droit de ne pas être d’accord, ce qui n’est pas déraisonnable.

Le problème, soulignent-ils, est que QROPS enfreint toutes les règles de l’équivalent en France – c’est-à-dire le PER (Plan d’Epargne Retraite).

Le SIPNR était disposé à examiner les différents contrats QROPS pour voir si certains pourraient fonctionner, mais à la fin tout a été rejeté et il a été estimé que le programme QROPS était trop problématique pour les résidents français.

Les ressortissants français rentrant en France utilisant le QROPS sont « encouragés » à le convertir en PER pour éviter tout problème.

Le QROPS est traité comme un crédit et non comme une pension

Essentiellement, les Français considèrent QROPS comme une cagnotte dans un fonds fiduciaire. Ce n’est pas une bonne chose pour un résident français et cela a causé des problèmes.

Pour illustrer à quel point le fisc français déteste les trusts, sachez qu’un résident français qui en crée un est susceptible d’être soumis à un prélèvement fiscal spécial de 60% de la valeur du trust… Oh !

READ  Drame au torse déchiré alors que le Hongrois Milak remporte l'or au 200 m papillon

Posez-vous cette question : êtes-vous prêt à prendre le risque, même minime, que le fisc français prélève plus de la moitié de votre pension ?

Il n’est donc pas surprenant que vous ne puissiez pas obtenir de QROPS en France. Vous entendrez encore et encore que « tant que c’est dans l’UE, ça va ». Ce n’est tout simplement pas la façon dont le fisc français le voit.

Que se passe-t-il si j’ai déjà QROPS ?

Si vous avez un programme QROPS et que vous n’avez eu aucun problème avec le fisc français, vous vous demandez probablement pourquoi.

Il est probable que vous ayez simplement déclaré les retraits QROPS comme revenu de pension et que votre bureau des impôts local n’ait aucune idée qu’il s’agissait d’un plan QROPS, ou vous n’avez pas réalisé ce que c’était ou ce que le bureau central des impôts en pensait.

Cela peut passer indéfiniment inaperçu.

Il existe d’autres problèmes, tels que le fait qu’ils sont soumis à des frais de transfert offshore de 25% s’ils se trouvent en dehors de l’UE.

Il n’est pas clair si cela sera éventuellement étendu à l’Union européenne, compte tenu du Brexit.

Bref, le traitement fiscal n’est pas noir sur blanc car il n’y a pas de loi spécifique interdisant l’utilisation du QROPS en France.

Cependant, comme vous pouvez le constater, les risques sont importants. Il est important que vous compreniez ce qu’ils sont avant de les prendre.

En raison des problèmes potentiels avec QROPS, je ne le recommanderais jamais.

En savoir plus: La réalité de la résidence fiscale française – Oubliez les idées reçues

autres options

Il existe d’autres solutions, comme le SIPP international. Cependant, même un SIPP international est soumis à certaines règles britanniques.

READ  Macron critique "l'échec" des politiciens libanais dans la campagne de financement | Actualités françaises

Le côté positif est que le fisc français les considère comme des pensions et évite tout problème « c’est juste de l’argent dans une fiducie ».

L’autre option consiste à verser la rente sous forme de capital aux pensions de l’UFPLS.

Sous réserve de respecter certains critères essentiels, les forfaits peuvent être imposés forfaitairement à 7,5 % après un abattement de 10 % (CGI 163 bis II), la taxe est donc en réalité de 6,75 %. C’est une excellente nouvelle pour ceux qui paieront une taxe de 40 % ou plus.

Cependant, cela nécessite de la prudence, une planification minutieuse et un timing.

De plus, nous ne recommanderions jamais cela comme option pour les pensions de salaire de fin de carrière.

Compte inutile

Il a été conseillé à certaines personnes de convertir d’abord leurs pensions en QROPS, puis de les abandonner pour éviter l’impôt initial britannique prélevé à la source.

Cependant, il s’agit d’une dépense inutile, sachant que pour les résidents/contribuables non britanniques, la totalité de l’impôt britannique sera rapidement remboursée.

L’utilisation temporaire de QROPS est tout simplement plus d’argent pour le conseiller et plus de frais pour vous.

Malheureusement, il n’y a pas de réponse directe à la question de savoir quelle solution de prévoyance vous convient le mieux.

Tout dépend des spécificités de votre situation, il est donc essentiel d’obtenir les conseils professionnels d’un expert financier français qui comprend également les lois britanniques sur les retraites et la fiscalité avant d’entreprendre toute action.

Articles Liés

Avertissement dans le temps sur les demandes de dégrèvement fiscal France/Royaume-Uni

Six pièges courants que les experts financiers voient lorsque les gens déménagent en France

Épargne Livret A : pourquoi est-elle si populaire ? Comment ouvrir un compte ?

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer