Top News

La France mène des pourparlers d’indépendance avec des factions rivales en Nouvelle-Calédonie

image: 123rf

Le Premier ministre français Elisabeth Bourne a tenu des réunions séparées avec des factions rivales en Nouvelle-Calédonie sur l’avenir du territoire à l’expiration de l’accord de Nouméa de 1998.

La direction indépendantiste est à Paris pour la première fois depuis la conclusion du processus de référendum sur l’indépendance en 2021.

Alors que Paris a décrit les réunions comme une étape importante, les côtés pro et anti-indépendance restent éloignés sur les questions clés.

Rosh Wamitan, un haut délégué indépendantiste, a déclaré à l’agence de presse Agence France Presse Toute discussion de fond ne pourra commencer qu’une fois que la France aura fixé le cap de la pleine souveraineté.

Wamitan a raconté à Bourne l’histoire chaotique des relations entre la France et le peuple kanak depuis que la France a pris le pouvoir en septembre 1853.

Il a exclu tout engagement envers toute nouvelle loi prévue sans l’approbation de l’ensemble du groupe indépendantiste FKNL.

Il a dit pas de première Que la France continue à reconsidérer ce qui a été convenu et réglé, comme les listes électorales restreintes qui déterminent la citoyenneté de la Nouvelle-Calédonie et sont inscrites dans la constitution française.

Les anti-indépendantistes souhaitent que la France ouvre l’inscription aux élections du conseil provincial l’année prochaine pour inclure les personnes installées depuis 1998.

L’éminente politicienne anti-indépendance Sonia Pax a déclaré qu’une fois que toutes les parties seront assises autour de la table, une solution sera trouvée.

Cela a été fait en 1988, a déclaré Pax, lorsque le conflit armé a été réglé par les accords de Matignon.

Lors de trois référendums, les électeurs ont rejeté la pleine souveraineté, mais le troisième et dernier vote en 2021 a été boycotté par les partis indépendantistes en raison de l’impact de la pandémie.

READ  Quelle place ont les noms des rues et des statues dans la mémoire collective?

Ils ont refusé de reconnaître ses résultats et ont eu recours à la Cour internationale de justice pour annuler le résultat.

La Nouvelle-Calédonie est inscrite sur la liste de décolonisation des Nations unies depuis 1986, fondée sur le droit internationalement reconnu du peuple kanak à l’autodétermination.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer