Tech

La France inflige une amende de 500 millions d’euros à Google pour un litige sur les droits d’auteur

  • La France inflige une amende à Google en ligne avec les éditeurs de nouvelles
  • Google est déçu mais va s’adapter à ses offres

PARIS, 13 juillet (Reuters) – L’organisme français de surveillance antitrust a infligé mardi une amende de 500 millions d’euros (593 millions de dollars) à Google d’Alphabet Inc. Un différend sur le droit d’auteur.

L’amende intervient dans un contexte de pression internationale croissante sur les plateformes en ligne telles que Google et Facebook (FB.O) pour partager davantage de revenus avec les médias.

Le groupe technologique américain doit maintenant faire des propositions au cours des deux prochains mois sur la façon de rémunérer les agences de presse et autres éditeurs pour l’utilisation de leurs informations. Si vous ne le faites pas, l’entreprise s’exposera à des amendes supplémentaires pouvant aller jusqu’à 900 000 euros par jour.

Google a déclaré qu’il était très déçu de la décision mais qu’il s’y conformerait.

“Notre objectif reste le même : nous voulons tourner la page avec un accord définitif. Nous tiendrons compte des commentaires de l’Autorité de la concurrence française et adapterons nos offres”, a déclaré le géant américain de la tech.

Un porte-parole de Google a ajouté : “Nous avons agi de bonne foi tout au long du processus. L’amende ignore nos efforts pour parvenir à un accord et le fonctionnement des informations sur notre plate-forme.”

Un panneau apparaît à l’entrée d’un magasin de détail Google dans le quartier de Chelsea à New York, aux États-Unis, le 17 juin 2021. REUTERS/Shannon Stapleton

READ  Twitter apporte des sous-titres pour les tweets audio à iOS suite à des problèmes d'accessibilité

Les éditeurs d’informations APIG, SEPM et AFP accusent la société de technologie de ne pas avoir discuté de bonne foi avec eux pour trouver un terrain d’entente pour récompenser le contenu d’informations en ligne, en vertu d’une récente directive européenne créant des “droits voisins”.

La même affaire portait sur la question de savoir si Google avait enfreint les ordonnances provisoires de l’organisme de surveillance antitrust, qui exigeait que de telles conversations aient lieu dans les trois mois avec tous les éditeurs de presse demandés.

La chef de la lutte antitrust, Isabel de Silva, a déclaré dans un communiqué. Il a également déclaré que le régulateur considère que Google n’a pas agi de bonne foi dans ses négociations avec les éditeurs.

Des sources ont déclaré à Reuters que l’APIG, qui représente la plupart des principaux éditeurs d’informations français, dont Le Figaro et Le Monde, reste l’un des plaignants, bien qu’il ait signé un accord-cadre avec Google plus tôt cette année. Les sources ont indiqué que cet accord-cadre a été gelé dans l’attente de la décision anti-monopole. Lire la suite

L’accord-cadre, critiqué par de nombreux autres médias français, était l’un des accords les plus célèbres de “News Showcase” de Google pour compenser les extraits d’actualités utilisés dans les résultats de recherche, une première en Europe.

Des documents consultés par Reuters montrent que Google a accepté de payer 76 millions de dollars sur trois ans à un groupe de 121 éditeurs de presse français pour mettre fin à un litige sur les droits d’auteur.

Il est intervenu après des mois de marchandage entre Google, les éditeurs et les agences de presse françaises sur la manière d’appliquer les règles révisées sur le droit d’auteur dans l’Union européenne, qui permettent aux éditeurs de réclamer des frais aux plateformes en ligne qui affichent des extraits de leurs actualités. Lire la suite

READ  MSI présente les cartes graphiques RTX 3060 Ti et annonce les prix

(Reportage de Christian Lowe), Reportage supplémentaire de Subanta Mukherjee Écriture de Matthew Rosemayne et Ingrid Melander; Montage par John Irish, Keith Weir et Jane Merriman

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer