Top News

La France et les extrêmement talentueux Springboks réunis pour la RWC XV : PlanetRugby

La Coupe du Monde de Rugby s’échauffe ce week-end avec le coup d’envoi des quarts de finale avec le match final opposant la France aux Springboks.

Les deux équipes sont nommées et regroupées par qualité de un à 23.

Avant le choc crucial de la Coupe du Monde, Planet Rugby a entrepris la tâche ardue de sélectionner un XV combiné parmi les deux onze de départ.

France vs Afrique du Sud XV

15Thomas Ramos (France): Comme beaucoup de ces choix, il est presque impossible de séparer Ramos de l’arrière latéral des Springboks Damian Willemse. Ce sont tous deux des joueurs exceptionnels ballon en main, Willemse excellant en défense et avec son jeu de jambes, mais Ramos excelle par la précision de ses coups de pied et son jeu de jeu. Ce sont tous deux des talents incroyables et extrêmement polyvalents.

14 Damien Bénaud (France): En termes de forme, le Français a le dessus dans la confrontation directe avec Kurt Le Arends après une phase de poule ridicule au cours de laquelle il a marqué six essais et en a réalisé quatre. Arendse a impressionné défensivement, mais Penaud est le meilleur ici et est sans doute le meilleur ailier du monde.

Plus d’appels rapprochés

13Jesse Creel (Afrique du Sud): L’une des nombreuses sélections qui a divisé les écrivains de Planet Rugby puisque Gaël Fickou est un talent incroyable à part entière. Cependant, en termes de forme, Krel présente des avantages minimes, ayant prospéré en l’absence de Lukhanyo Am. Les deux joueurs sont des cerveaux défensifs qui ont excellé à cet égard et, franchement, il n’y a pas beaucoup de différence entre eux.

12 Damien de Allende (Afrique du Sud): Copiez et collez à partir du débat du centre extérieur. De Allende est dans une forme fantastique et lui, Jonathan Dante et l’Irlandais Bendy Ake sont actuellement les 12e meilleurs joueurs du jeu. Le Sud-Africain a obtenu ce badge après des performances exceptionnelles lors de matches contre l’Écosse et l’Irlande.

11Cheslyn Colby (Afrique du Sud): La superstar française de 20 ans Louis-Bel-Billard est incroyablement malchanceuse ici après s’être frayé un chemin jusqu’à la 15ème place devant Gabin Villiers. Bien que Colby ait été plus silencieux que d’habitude, il a été impeccable défensivement pour les Boks et a toujours réussi à battre un ou deux défenseurs lorsque le ballon arrivait vers lui.

READ  L'US PGA Tour interdit LIV Golf Rebels de ses tournois

Milieu de terrain français

10Mathieu Jalibert (France): Deux glorieux meneurs de jeu s’affrontent pour le numéro 10, et tandis que le Sud-Africain Manny Lebok s’est montré remarquable dans la conduite de l’attaque de Bok, créant des occasions d’essai, Jalibert n’était guère meilleur. Contrairement à Lebouc, Jalibert ne frappe pas le ballon dans les filets de la France, mais il a été un catalyseur pour la France, en assistant sur cinq essais et en marquant un but lors des phases de poule alors que la France battait les All Blacks et battait la Namibie et l’Italie.

9Antoine Dupont (France): Il fallait simplement que ce soit le cas. Le capitaine français était en excellente forme avant sa blessure et n’a jamais déçu en attaque ou en défense. C’est tout simplement de classe mondiale. Cela ne veut pas dire que le numéro neuf des Springboks, Cobus Reinach, n’était pas génial en soi, mais Dupont est l’un des meilleurs joueurs depuis plus de trois ans.

Les stars de l’équipe de France et le leader inspirant

8 Grégory Aldrete (France): Le numéro huit français bat le vétéran Puk Doan Vermeulen au saut. Le duo est composé de joueurs très similaires et réalise un excellent jeu défensif, offensif et sur coups de pied arrêtés. À bien des égards, Alldritt est une version française plus jeune de Vermeulen.

READ  visualwatermark.com, le meilleur outil pour filigraner les photos et les vidéos.

7Charles Ollivon (France): La France n’opte pas pour les flancs traditionnels côté ouvert et côté aveugle, mais opte plutôt pour la gauche et la droite. On oppose donc Ollivon à la version de Puck qui lui ressemble le plus, Peter Steve du Toit. Les deux joueurs de classe mondiale ont été dans une forme fantastique avant et pendant la Coupe du Monde, et il n’y a pas beaucoup de différence entre eux. En fin de compte, Ollivon a obtenu le feu vert en devançant Du Toit et en essayant de maîtriser les statistiques du tournoi.

6Siya Kolisi (Afrique du Sud): L’inspirant capitaine des Springboks est revenu d’une blessure en grande force et a rapidement retrouvé une partie de sa meilleure forme. Il a battu le Français Anthony Guillonche pour une place dans notre équipe combinée après avoir également rapidement retrouvé sa pleine forme pour ses apparitions en Coupe du monde et en quarts de finale.

Tous les Springboks sont au deuxième rang

5Franco Mostert (Afrique du Sud): L’équipe des Springboks a brillé depuis qu’elle a pris en charge le coup de pied arrêté après la blessure de Lood de Jager. Mostert, qui a été un bourreau de travail dans tout le parc, donne toujours tout ce qu’il peut et a fait une démonstration magistrale lors de la défaite contre l’Irlande. Il en a fait assez pour battre l’impressionnant Thibaut Flament et gagner une place dans notre groupe.

READ  Navy Ty France devrait remporter le gant AL Gold au premier but

4 Fils d’Etzbeth (Afrique du Sud): Il est un deuxième ligne entièrement Springbok, et à juste titre, avec l’exécuteur Bok dépassant l’exceptionnel Cameron Walkey. Les deux joueurs ont un grand talent, surtout dans le onze de départ, mais Etzebeth a fait sa marque sur le terrain dans ce tournoi pour devenir le joueur n°4.

Deux Boks au premier rang

3 France Malerbe (Afrique du Sud): Deux des meilleurs joueurs du jeu se sont affrontés pour le coffre-fort numéro trois, et en fait, c’était un tirage au sort entre les deux. Nous avons choisi la foreuse, Malherbe, plutôt que le tout aussi impressionnant Uini Atonio pour le rôle, car Bok renforçait le groupe face à une forte opposition.

2Beto Mofaka (France): La blessure de Julien Marchand lors du match d’ouverture contre les All Blacks a offert à Muvaka l’opportunité de briller dans le onze de départ, et il a saisi l’occasion à deux mains. Il a été dynamique en défense et tout simplement sensationnel balle en main. Bongi Mbonambi est connu pour avoir fourni des performances puissantes et précises aux Springboks, et ce fut le cas lors de la Coupe du monde avec l’ajout de ses capacités physiques distinctives des deux côtés du ballon. C’était un match serré, mais Mufaka était une star et il fallait l’inclure.

1Stephen Kitschoff (Afrique du Sud): Cyril Bailly a raté les deux premiers matches du tournoi, et même s’il est revenu en bonne forme, il n’a pas été aussi excellent que Kitschoff. Le joueur de roue libre aux cheveux roux a toujours produit de solides performances pour les Springboks, que ce soit en sortant du banc ou dans le XV de départ. Il ajoute l’avantage supplémentaire d’être un solide porteur de balle et un chacal exceptionnel.

En savoir plus: « L’équipe mène quand elle commence à 10 » – Le patron des Springboks explique les sélections

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer