Top News

La France et le Brésil discutent de leurs liens avec l’énergie nucléaire : politique nucléaire

16 octobre 2023

La France et le Brésil cherchent à « reconstruire leur coopération » dans le secteur énergétique en mettant l’accent sur l’énergie nucléaire, après que les ministres de l’énergie des deux pays se sont entretenus à Paris.

(Photo : ministère brésilien des Mines et de l’Énergie)

Le ministre brésilien des Mines et de l’Énergie Alexandre Silveira et la ministre française de la Transition énergétique Agnès Panier-Runacher ont discuté des enjeux de transition énergétique et des opportunités de partenariat stratégique.

Silveira a dit :On sait que le Brésil et la France entretiennent une relation historique dans le secteur de l’énergie, principalement en raison de la présence traditionnelle des énergéticiens français au Brésil. « Malheureusement, ces dernières années, ces relations ont connu une période de stagnation et nous sommes ici pour reconstruire la coopération entre les pays ».

Selon le ministère brésilien des Mines et de l’Énergie, « il a été décidé de structurer un programme de travail permanent entre les deux pays, couvrant plusieurs domaines, avec un accent sur l’énergie nucléaire, qui est le sujet sur lequel les deux pays ont exprimé leur intérêt à travailler. .» Les perspectives de la présidence brésilienne du G20 l’année prochaine ont également été discutées et la manière dont les gouvernements brésilien et français peuvent travailler non seulement bilatéralement, mais multilatéralement vers un programme commun.

À la suite de la réunion, des représentants d’entreprises françaises du secteur de l’énergie nucléaire, dont EDF et Framatome, ont rencontré Silveira pour discuter de nouvelles affaires en cours et potentielles au Brésil.

READ  L’accès au Patriarche Néophyte est restreint

BLe Brésil dispose actuellement de deux réacteurs – Angra 1 et Angra 2 – qui génèrent environ 3 % de l’électricité du pays. Les travaux du projet Angra 3 – comprenant un réacteur à eau pressurisée Siemens/KWU de 1 405 MW – ont débuté en 1984, mais ont été suspendus deux ans plus tard, avant que la construction puisse commencer. Le projet a été relancé en 2006, avec le premier bétonnage en 2010. Mais au milieu d’enquêtes de corruption sur des contrats gouvernementaux, la construction de l’unité a été interrompue une deuxième fois en 2015, alors qu’elle était achevée à 65 %. Au moment de l’activation du projet l’année dernière, l’objectif d’Eletronuclear était de commencer ses opérations d’ici la fin de 2026.

Le Brésil a également entamé le processus d’identification de sites pour de nouvelles centrales nucléaires en 2022. Le pays dépend historiquement de l’hydroélectricité pour couvrir jusqu’à 80 % de ses besoins en électricité, mais les changements dans les régimes pluviométriques ont conduit à des sécheresses qui ont réduit ce pourcentage à 65 %. D’ici 2018. Plan énergétique national jusqu’en 2050 Il indique que le pays vise à ajouter 10 gigawatts de capacité nucléaire au cours des 30 prochaines années. La France compte 56 centrales nucléaires opérationnelles et prévoit d’en construire une vague de nouvelles dans les années à venir.

Recherche et rédaction par World Nuclear News



Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer