Top News

La France dit avoir besoin de plus de temps pour évacuer les Afghans, les talibans s’en tiennent au 31 août

L’aéroport de Kaboul a été le théâtre d’évacuations chaotiques après que les talibans ont pris le contrôle de l’Afghanistan. (dossier)

Base aérienne d’Al Dhafra :

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré lundi que Paris jugeait nécessaire de poursuivre les évacuations afghanes au-delà de la date limite du 31 août fixée par Washington après la prise du pouvoir par les talibans.

La France cherche à évacuer plus de 1 000 Afghans qui ont fui le pays après la prise du pouvoir par les talibans il y a une semaine, et fait partie des nombreux pays qui se démènent pour retirer les personnes vulnérables.

Le Drian a déclaré aux journalistes à la base aérienne d’Al Dhafra aux Émirats arabes unis, où la France a mis en place un pont aérien pour les évacués de Kaboul.

La délégation française a indiqué que la France « hébergeait » près de 1 200 personnes qui ont quitté l’Afghanistan entre le 17 et le 22 août, dont une centaine de citoyens français et 1 000 Afghans à risque, en plus de dizaines d’autres nationalités.

Le Drian a déclaré que l’accès à l’aéroport de Kaboul est le principal problème auquel sont confrontées les évacuations.

“Nous devons encore accroître notre coordination localement, avec les États-Unis et avec nos partenaires sur place”, a-t-il déclaré.

La ministre de la Défense, Florence Parly, a déclaré que Paris avait un plan pré-approuvé pour protéger ses citoyens et les Afghans qui travaillaient aux côtés de la France.

“Nous avons commencé à planifier les opérations de pont aérien avant la chute de Kaboul”, a-t-elle déclaré.

READ  Les ventes de chemises françaises sont en hausse de 2400% suite au rappel de Benzema

Un communiqué officiel français a indiqué que Le Drian et Parly rencontreraient des diplomates, des militaires, des policiers et “tous ceux qui travaillent dans des conditions extrêmement difficiles pour permettre les évacuations de Kaboul”.

Le communiqué ajoute qu’ils rencontreront également le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed bin Zayed Al Nahyan, chef de facto des Émirats arabes unis, “pour remercier les autorités émiraties de leur soutien”.

Le président américain Joe Biden a fixé une date limite au 31 août pour le pont aérien chaotique organisé par des milliers de soldats américains temporairement déployés – mais a laissé la porte ouverte à une prolongation si nécessaire.

Depuis le 14 août, près de 25 100 personnes ont été évacuées d’Afghanistan à bord d’avions appartenant aux États-Unis et à leurs alliés, selon les estimations de la Maison Blanche.

La Grande-Bretagne a annoncé lundi qu’elle exhorterait les États-Unis lors d’un sommet virtuel du Groupe des Sept à prolonger le délai de fin de mois pour achever l’évacuation des citoyens occidentaux et des collègues afghans de Kaboul.

Mais le porte-parole des talibans, Suhail Shaheen, a déclaré à Sky News que le groupe islamiste pur et dur n’accepterait aucune prolongation du délai, qualifiant cela de “ligne rouge” et considérant tout retard comme une “extension de l’occupation”.

(À l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par l’équipe de NDTV et est publiée à partir d’un flux syndiqué.)

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer