Top News

La France défie la décision de Grenoble d’autoriser les burkinis dans les piscines publiques | France

Le gouvernement français envisage de contester une décision du conseil municipal autorisant les nageurs à porter le burkini – un maillot de bain intégral – dans les piscines.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a qualifié cette décision de « provocation inacceptable » contraire aux valeurs de la république laïque et a annoncé qu’il chercherait à la bloquer.

La décision d’un conseil municipal de Grenoble d’assouplir les règles strictes en matière de maillots de bain pour permettre aux gens de porter « ce qu’ils veulent » dans les piscines municipales extérieures, y compris porter un burkini ou nager seins nus, a rouvert un débat controversé sur la place des symboles et vêtements religieux en France quelques semaines à peine dans une élection législative.

Les critiques voient dans le body-covering un symbole de l’islamisme rampant et une attaque contre les traditions laïques en France, tandis que certaines féministes veulent son interdiction complète, considérant cette robe comme un symbole de l’oppression des femmes.

Jusqu’à présent, il était interdit dans les piscines publiques, ainsi que les shorts de bain amples et les tee-shirts, pour des raisons d’hygiène. Les règles actuelles exigent que les baigneurs masculins portent des pantalons serrés.

La décision de Grenoble d’autoriser le port du burkini a suscité la colère des opposants. L’autorité régionale a annoncé qu’elle suspendait immédiatement le financement public de la ville et le procureur de la République a ouvert une enquête sur l’organisation à l’origine du déménagement.

Laurent Wauquiez, du parti République de centre-droit et chef de la collectivité régionale Auvergne Rhône-Alpes, a déclaré que Grenoble s’était « coupé de la laïcité et des valeurs de notre république » et s’était engagé dans une forme de « séparatisme ». Il avait accusé le maire local, l’écologiste vert Eric Peule, de « passer des accords avec l’islam politique… pour acheter des votes ».

READ  Filippo Gana tenté d'ici 2022 pour les épreuves du Giro d'Italia et du Tour de France

Byul a fait face à une opposition féroce contre cette décision et a remporté le vote sur les maillots de bain par 29 voix contre 27, deux membres s’étant abstenus après un débat houleux qui a duré près de quatre heures. Byul a déclaré qu’il était heureux que Darmanin ait été attaqué et a déclaré que la décision était « féministe ».

« Tout ce que nous voulons, c’est que les hommes et les femmes puissent porter ce qu’ils veulent », a ensuite déclaré Byul à RMC Radio.

Grenoble n’est pas la première à autoriser les baigneurs à porter un burkini dans ses piscines municipales ; En 2019, Rennes, dans le nord-ouest de la France, a assoupli son code vestimentaire pour autoriser les maillots de bain intégraux et d’autres types de maillots de bain.

Abonnez-vous à la première édition, notre newsletter quotidienne gratuite – tous les matins en semaine à 7h GMT

En 2016, les tentatives de plusieurs maires d’interdire le burkini sur les plages de la Méditerranée ont provoqué une querelle nationale et ont finalement été jugées discriminatoires. Loi française de 1905 sur séculier – Traduit en gros par « laïc » – il autorise le port de symboles religieux dans les lieux publics, y compris les piscines, tant qu’il ne porte pas atteinte à l’hygiène et à la sécurité.

Les joueuses de football musulmanes en France sont actuellement dans une bataille juridique pour renverser les règles de la Fédération française de football qui les empêchent de porter le foulard. La FFF interdit tout « show off » de symboles religieux dont la kippa juive pour les matchs de compétition.

Mardi, le parquet de Grenoble a ouvert une enquête sur Alliance Sitouen, l’organisation qui a fait campagne pour le burkini après des allégations selon lesquelles elle aurait « collecté et conservé » illégalement des informations personnelles sur les origines ethniques des personnes ainsi que leurs convictions politiques et religieuses. La collecte de telles informations est strictement interdite en France.

Le gouverneur local, le représentant de l’État, est également sur le point de contester la décision de modifier les règles relatives aux maillots de bain devant le tribunal administratif, affirmant qu’elle contrevient à la fois à la loi de 1905 et La loi a été votée en août dernier Combattre le « séparatisme » religieux.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer