sport

La France convoque le frère et assistant du patron de la Banque centrale du Liban dans une enquête pour fraude

BEYROUTH / PARIS (Reuters) – Deux sources bien informées ont déclaré lundi à Reuters que la justice française avait convoqué le frère et l’assistant du gouverneur de la Banque centrale du Liban alors qu’elle poursuivait ses enquêtes sur les allégations de détournement de fonds et de blanchiment d’argent par le président de la banque. .

Le chef de la Banque centrale, Riad Salameh, son frère Raja Salameh et son assistante, Marianne Howayek, font l’objet d’une enquête au Liban, en France et dans d’autres pays, pour avoir prétendument reçu des centaines de millions de fonds de la Banque centrale.

Les frères ont nié tout acte répréhensible. Les avocats de Raja et d’Al-Huwaik n’ont pas répondu aux demandes de commentaires distinctes.

Une source proche de Reuters a déclaré à Reuters que la France avait fixé une audience à Paris pour son frère Raja le 31 mai et Lahouik le 13 juin. Une source judiciaire libanaise a confirmé à Reuters que la justice libanaise avait reçu la convocation et s’efforçait de la remettre.

La France a émis la semaine dernière un mandat d’arrêt contre Salameh, 72 ans, après qu’il ne s’est pas présenté à son audition à Paris. Interpol a ensuite publié une notice rouge.

Le ministre de la Justice par intérim Henry Khoury a déclaré à la télévision locale Al-Jadeed qu’il craignait que davantage de pays européens emboîtent le pas et lancent leurs propres accusations contre Salameh, ce qui pourrait avoir des conséquences sur la situation financière du pays – déjà en chute libre depuis un an 2019.

« Le gouverneur doit s’en rendre compte et démissionner de son propre chef », a déclaré Khoury, ajoutant sa voix à celles du vice-Premier ministre par intérim et du ministre de l’Intérieur qui ont déclaré la semaine dernière que Salameh devrait démissionner.

READ  Manchester City affronte Sheffield United, et un duel bavarois pour le Bayern

Deux sources gouvernementales ont déclaré à Reuters que le cabinet libanais se réunira lundi après-midi pour discuter de la manière dont les accusations portées contre Salameh affecteront l’État libanais et des options juridiques qu’ils pourraient avoir pour le destituer.

Les frères Salameh et Al-Huwaik ont ​​déjà été inculpés dans deux affaires distinctes au Liban liées à des détournements de fonds et à d’autres délits financiers.

(Reportage de Laila Bassam, écrit par Maya Gebeily, édité par William Maclean)

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer