Top News

La France atteint son objectif de financement des startups – mais la barre a déjà été relevée – POLITICO

Le président Emmanuel Macron a déclaré lundi sa victoire technologique alors que les startups françaises atteignaient leur objectif de financement Trois ans d’avance sur le calendrier. le problème? La célébration intervient à un moment où les attentes des startups dépassent déjà ces progrès.

En septembre 2019, Macron s’est fixé pour objectif d’avoir 25 « rhinos » français – un terme souvent utilisé par les investisseurs pour décrire une entreprise privée évaluée à 1 milliard de dollars ou plus – d’ici 2025. À l’époque, la France n’en comptait que quatre. La norme a été atteinte lundi lorsque la société d’entrepôts robotiques Exotec, dont le siège est situé près de la ville de Roubaix, dans le nord du pays, Amidon Financement de 335 millions de dollars, portant la valorisation de l’entreprise à près de 2 milliards de dollars.

La nouvelle a été bien accueillie non seulement par Macron lui-même, mais aussi par le ministre d’État chargé de la transformation numérique du pays Cédric O et des organisations émergentes telles que Pas français pour la technologie.

D’un autre côté, atteindre l’objectif de financement il y a trois ans est un coup de pouce pour un pays qui, au cours de la dernière décennie, n’a pas réussi à produire une marque célèbre avec une valorisation de dizaines de milliards de dollars, comme Spotify en Suède. La nouvelle arrive également à point nommé pour la France, au début de sa présidence du Conseil européen et alors que les dirigeants européens soulignent l’importance de la souveraineté numérique. L’élection présidentielle française d’avril est également imminente.

D’autre part, le financement des startups a augmenté à l’échelle mondiale l’année dernière, de sorte que la France n’est pas nécessairement un leader aujourd’hui malgré l’atteinte de son objectif de financement.

READ  Le Stade de France prépare son premier match depuis le chaos de la Ligue des champions

En Europe, par exemple, les financements levés par les startups françaises sont en retard par rapport aux financements du Royaume-Uni et de l’Allemagne, selon les chiffres du fournisseur de données Dealroom. Les startups britanniques ont mis la main dessus Près de 40 milliards de dollars en 2021, Alors que les entreprises technologiques allemandes ont récolté près de 20 milliards de dollars, soit plus du double des chiffres de 2020, les start-up françaises ont levé près de 13 milliards de dollars.

Cette abondance de capital soulève la question de savoir s’il est toujours logique de compter les licornes telles qu’elles sont actuellement définies.

Pour certains, la réponse est non. Le milliardaire et investisseur français de la technologie Xavier Niel a déclaré dans un communiqué : le mois de novembre, se référant aux entreprises évaluées à 10 milliards de dollars ou plus. (La France n’a pas de contrats décimaux – pour le moment.) Pour sa part, Macron a reconnu l’année dernière que l’Europe devait voir plus grand – avec un nouveau plan visant à parrainer 10 géants technologiques européens estimés à près de 100 milliards de dollars d’ici 2030.

D’autres, comme le candidat présidentiel du Parti vert Yannick Gadot, visent des objectifs plus larges et moins réalistes que les chiffres de financement. « Mon objectif n’est pas de me contenter de compter les licornes, mais de réussir une stratégie à long terme », Il a dit plus tôt cette semaine.

Même France Digitale, l’organisation de soutien aux startups, avertit que les startups ne doivent pas être trop complaisantes – et qu’elles doivent rester ouvertes sur leurs prochaines étapes.

READ  Pourquoi est-il interdit de déjeuner au travail en France ? Traduction approximative : NPR

« Il est très difficile de dire qu’il ne s’agit que des décisions prises par le récent gouvernement », a déclaré Maya Noel, directrice générale de France Digital, à Politico. « Il y a beaucoup de choses qui se sont produites aujourd’hui, qui se produisent grâce à ce que nous avons décidé il y a peut-être 10 ans. » Elle a souligné que ce gouvernement a été « positif » pour l’écosystème, mais aussi que la pandémie de COVID-19 a contribué à numériser rapidement de larges pans de la société.

Noel a souligné la nécessité de sensibiliser les acteurs de la scène startup à leurs options, comme l’introduction en bourse par le biais d’une introduction en bourse. « Nous devons éduquer les startups sur le fait que devenir public peut être une option. Ce n’est pas une option de sortir – c’est juste une autre façon de lever des fonds. »

Certains s’engagent déjà dans cette voie, comme le fournisseur de cloud OVH Cloud, qui a été introduit à la Bourse de Paris en octobre.

Reste également à savoir si ces prochaines étapes se poursuivront en Europe. Exotec a été soutenu dans ce tour de table par une filiale de la banque d’investissement américaine Goldman Sachs, citée par Frédéric Filo, rédacteur de Monday Note, une newsletter influente auprès des startups.

« Cette belle entreprise est contrôlée par la majorité [the U.S.] Et [the U.K.], « Fillaux gazouiller Lundi.

Elissa Brown a contribué au rapport.

Vous voulez plus d’analyses de politique? politique Pro est un excellent service de renseignement pour les professionnels. Des services financiers au commerce, en passant par la technologie, la cybersécurité, etc., Pro fournit des renseignements en temps réel, des informations approfondies et les connaissances en un coup d’œil dont vous avez besoin pour aller plus loin. E-mail [email protected] Pour demander un essai gratuit.

READ  Matches et résultats de la Finale Féminine U-17 de la FIFA 2022 : l'Espagne, la France et l'Allemagne qualifiées pour les demi-finales

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer