Top News

La France annonce que les Émirats arabes unis rejoindront le Fonds franco-saoudien pour soutenir le Liban

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s’exprime lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion avec le secrétaire général de l’OTAN et le ministre français de la Défense à Paris, France, le 10 décembre 2021. Bertrand Guay/Paul via Reuters/File Photo

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

PARIS (Reuters) – Le ministre français des Affaires étrangères a annoncé mardi que les Emirats arabes unis rejoindraient un fonds franco-saoudien destiné à apporter un soutien au peuple libanais.

Riyad et Paris ont convenu début décembre d’établir un mécanisme humanitaire commun pour soulager les souffrances des Libanais comme première étape pour rétablir l’engagement saoudien avec le Liban après le différend diplomatique entre Beyrouth et les États du Golfe. Lire la suite

« La visite du président (Emmanuel) Macron a permis aux pays du Golfe (pays arabes) de renouer des relations, qui ont vu (la création) d’un fonds commun franco-saoudien de soutien aux Libanais, qui aidera demain ou demain avec une contribution du Emirats Arabes Unis », a déclaré Jean-Yves Le Drian lors d’une audition parlementaire.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Le Drian n’a pas précisé le fonctionnement du fonds ni le montant des promesses de dons.

La France a dirigé les efforts internationaux pour résoudre la crise politique et économique au Liban.

Mais malgré le fait qu’il ait consacré beaucoup de capital politique à la cause pendant plus d’un an, le président Emmanuel Macron n’a jusqu’à présent pas réussi à pousser les politiciens en conflit du pays à mettre en œuvre des réformes économiques qui permettraient de débloquer une aide étrangère vitale.

READ  L'escalade de la querelle entre le Français Kylian Mbappe et Olivier Giroud est présentée au public | France

Le Drian a déploré les obstacles politiques persistants entourant l’enquête sur l’explosion du port de Beyrouth en 2020 qui ont empêché le gouvernement de se réunir, affirmant qu’il s’agissait d’un « obstacle inacceptable » aux objectifs politiques.

Le puissant groupe soutenu par l’Iran Hezbollah et son allié, le mouvement Amal, ont refusé de permettre au cabinet de se réunir depuis le 12 octobre et ont exigé la révocation d’un juge enquêtant sur l’explosion dévastatrice de 2020 dans le port de Beyrouth. Le Premier ministre Najib Mikati a déclaré que le pouvoir exécutif n’avait pas voix au chapitre.

L’échec du Cabinet à se réunir a empêché des mesures pour faire face à une crise que les organismes internationaux ont décrite comme l’un des effondrements financiers les plus graves de l’histoire du monde. La monnaie nationale a enregistré mercredi soir son plus bas niveau jamais enregistré à 30 000 livres pour un dollar américain, avec une perte de 95% de sa valeur en 2019.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

reportage de John Irish; Montage par Richard Boleyn

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer