Top News

La France accueille le hub technologique américain et voit la possibilité de conclure un accord ce printemps

LONDRES (Reuters) – Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a salué lundi le soutien de l’administration du président Joe Biden à une proposition de taxe mondiale sur les géants de la technologie, affirmant qu’un accord multilatéral pourrait entrer en vigueur au printemps prochain.

Cela intervient peu de temps après que Janet Yellen, la candidate de Biden au poste de secrétaire au Trésor, ait exprimé son soutien aux appels lancés aux entreprises technologiques pour qu’elles paient une plus grande part de leurs revenus dans les pays dans lesquels elles opèrent.

L’ancien président Donald Trump s’est fermement opposé aux dispositions fiscales proposées, affirmant qu’elles étaient discriminatoires à l’égard des entreprises américaines.

S’exprimant via un lien vidéo en haut de l’agenda de Davos, Le Maire a déclaré: «Je pense que c’est très bien que la nouvelle secrétaire au Trésor, Janet Yellen, vient de dire clairement qu’elle a été ouverte sur l’idée de envisager de nouvelles taxes internationales sur les deux piliers: d’abord et avant tout, la fiscalité numérique. Et, bien sûr, aussi des impôts minimums sur l’impôt sur les sociétés. “

“Je pense que nous sommes sur la bonne voie. Il est possible de parvenir à un accord sur ce nouveau système fiscal international d’ici la fin du printemps 2021. Je peux vous dire que nous ferons de notre mieux pour ouvrir la voie à l’accord », A déclaré Le Maire à Geoff Katmore de CNBC.

Yellen a approuvé les appels à une nouvelle taxe mondiale sur les géants de la fiscalité lors d’une audition au Sénat la semaine dernière.

READ  La France adopte une loi protégeant les sons et les odeurs de la campagne

“Cela nous permettra de collecter une part équitable des entreprises tout en préservant la compétitivité de notre activité et en réduisant les incitations que les entreprises américaines ont désormais pour les activités extérieures”, a déclaré Yellen, a rapporté l’AFP le 20 janvier.

Le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, s’exprime lors d’une conférence de presse à Paris le 14 janvier 2021.

Thomas COEX | Agence France-Presse | Getty Images

Taxes internationales

“Les gagnants de la crise économique sont les géants du numérique. Comment expliquer à certains secteurs qui ont été durement touchés par la crise et qui paient (sur) le niveau des impôts dus que les géants du numérique n’auront pas à payer? même montant de taxes? », ajoute Le Maire.

“C’est injuste et inefficace”, a-t-il déclaré.

Lorsqu’on lui a demandé s’il serait sage pour la France de rechercher la fiscalité des entreprises au milieu de la pandémie de coronavirus, Le Maire a répondu: «Nous devons faire de notre mieux pour maintenir le même niveau d’investissement. Sinon, nous risquons clairement avec des pays ouverts à la sortie de la course technologique de au 21e siècle. Nous devons réfléchir au type d’économie que nous voulons construire. »

“Nous voulons construire une économie durable. Nous voulons réduire les inégalités entre les pays. Nous voulons également réduire les inégalités dans le système fiscal international.”

Le Forum économique mondial se déroule en ligne cette année en raison de la crise des coronavirus. Un rassemblement virtuel d’hommes d’affaires, de penseurs politiques et de chefs d’État mondiaux doit se tenir à Singapour en mai.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer