Economy

La France a connu le deuxième été le plus chaud cette année depuis 1900, et il fait encore plus chaud qu’en 2003

La France a connu le deuxième été le plus chaud depuis 1900, selon le service météorologique du pays.

L’agence de presse allemande dpa a rapporté que les météorologues de Météo-France ont déclaré jeudi que pour les mois de juin, juillet et août de cette année, la température moyenne nationale devrait être supérieure de 2,3 degrés Celsius à la valeur de référence.

Il s’agit du deuxième été le plus chaud du pays depuis 1900, après l’été le plus chaud de 2003.

Selon Météo-France, le pays a connu trois vagues de chaleur au cours des trois derniers mois, qu’elle qualifie de particulièrement intenses et prolongées.

Au total, ces canicules auraient duré 33 jours, ce qui est un record.

Des records de température ont également été battus dans diverses régions du pays.

Selon les données, il y a eu peu de pluie en France cet été.

La moyenne nationale était d’environ 20 % inférieure à la moyenne des années 1991 à 2020.

En raison du changement climatique, il y a plus de journées chaudes.

Selon le service météorologique, la France a été aux prises avec des vagues de chaleur plus fortes au cours des dernières décennies.

La sécheresse sera également exacerbée par le changement climatique, car des températures plus élevées conduisent à l’évaporation.

Les experts météorologiques ont averti dans leur déclaration qu’un été comme celui-ci pourrait devenir normal en France après 2050 si des émissions élevées persistent.

– Jans

Ksk /

(Le titre et l’image de ce rapport peuvent avoir été retravaillés uniquement par l’équipe Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux partagé.)

READ  à quoi ressemble le nouveau Logan?

Beaumont-Lefebvre

"Food lover. Alcohol advocate. Problem solver. Coffee expert. Internet maven for hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer