Top News

La Finlande restitue l’art russe confisqué à la frontière ARTnews.com

Le ministère finlandais des Affaires étrangères a annoncé vendredi que la Finlande restituerait trois envois techniques à destination de la Russie qui avaient été confisqués par les douaniers.

La peinture et les sculptures – d’une valeur totale de 46 millions de dollars – étaient en route vers les musées russes depuis l’Italie et le Japon lorsqu’elles ont été saisies au poste frontière de Valima, soupçonnées d’avoir violé les sanctions européennes contre la Russie, Selon le directeur des douanes Hanu Senkonen.

Le ministère finlandais des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que l’Union européenne avait modifié ses règles existantes pour exempter certains artefacts culturels de sa liste de sanctions. Des modifications législatives sont entrées en vigueur le 9 avril, après quoi les douaniers ont délivré des permis d’exportation d’œuvres d’art. Le communiqué indique que le changement de règle ne s’applique qu’aux « biens culturels empruntés dans le cadre de la coopération culturelle officielle », sans donner plus de détails sur les motifs de l’exemption.

Articles Liés

De nombreuses œuvres confisquées de la galerie russe Tretiakov et du musée national d’art oriental ont été empruntées pour des expositions dans deux galeries italiennes, la Piazza Scala à Milan et le musée d’art moderne et contemporain d’Udine. D’autres œuvres d’art ont été restituées au musée national des beaux-arts Pouchkine à Moscou depuis le musée de la ville de Chiba à Tokyo.

La Russie a été soumise à de sévères sanctions de la part de l’Union européenne et des États-Unis à la suite de son invasion de l’Ukraine. Le ministère finlandais des Affaires étrangères a déclaré que la liste des sanctions de l’UE incluait l’art, qui était classé comme « produits de luxe ».

READ  Macron fait face à une dure bataille avec le vote de la France

Les sanctions ont compliqué les efforts de la Russie pour récupérer ses biens culturels, qui sont actuellement prêtés aux institutions européennes, dans un contexte de détérioration rapide des relations internationales. En mars, le Musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, en Russie, a demandé que plusieurs premiers prêts notables soient retirés de l’exposition de Milan et de Rome. Pendant ce temps, les gouvernements espagnol, autrichien et français ont suspendu leurs relations avec les musées russes et ont retiré leurs prêts de l’exposition prévue au musée du Kremlin.

La ministre française de la Culture, Roselyn Bachelot, a déclaré dans un communiqué que la participation du pays aux événements culturels russes « aurait pu être utilisée comme un signe de différence entre les pays européens », selon le journal. si Lundi.

L’agence gouvernementale française a annoncé samedi qu’au moins deux tableaux exposés à la Fondation Louis Vuitton à Paris dans une vaste exposition d’œuvres de la collection d’Ivan Morozov, l’homme d’affaires russe décédé et grand collectionneur d’art français, resteront en France.

L’une des photos appartient à l’oligarque russe Peter Aven et l’autre appartient au musée d’art de Dnipropetrovsk à Dnipro, en Ukraine, Agence France Presse Rapports. Avène, une financière connue pour ses liens avec Vladimir Poutine, est actuellement la cible de sanctions. Le ministère a déclaré dans un communiqué que ses peintures ne seront pas restituées à la Russie « tant que leur propriétaire restera la cible d’un gel des avoirs ».

Le communiqué ajoute que le deuxième tableau de l’artiste russe Valentin Serov ne reviendra pas en Ukraine « jusqu’à ce que les conditions dans le pays permettent son retour en toute sécurité ». Il a souligné que cette décision était « à la demande des autorités ukrainiennes ».

READ  Le Cap Vert: Cap vers l’enfer

La galerie Morozov est fermée en avril. La plupart des expositions – environ 200 photos – appartiennent aux collections de la Galerie nationale Tretiakov, du Musée national des beaux-arts Pouchkine et du Musée de Saint-Pétersbourg.

Le groupe devrait être transporté par la route, pour tenir compte des restrictions sur les voyages aériens entre l’Europe occidentale et la Russie. Cependant, un troisième tableau de l’exposition lié à un autre oligarque russe sanctionné, Vyacheslav Kantor, est actuellement en cours d’évaluation par la France.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer