entertainment

La cour d’appel française déclare qu’UPS a aidé ses clients à échapper à l’impôt

Une cour d’appel française a condamné lundi la banque suisse UBS à payer une amende de 1,8 milliard d’euros (environ 2 milliards de dollars) pour avoir aidé des clients fortunés à se soustraire à l’impôt – moins de la moitié de l’amende ordonnée il y a deux ans par la banque lors d’un incident sensationnel. L’affaire, que les procureurs ont comparée à l’intrigue du film de James Bond.

Les juges avaient initialement condamné UBS en 2019 à payer 3,7 milliards d’euros – la plus grosse amende de l’histoire de la France – pour mettre en œuvre ce que les procureurs ont qualifié de stratagème de longue date visant à aider de riches agents français à cacher illégalement d’énormes sommes aux autorités, en utilisant des tactiques de cape et de poignard. .

Lundi, le tribunal a réduit l’amende mais a confirmé les charges retenues contre UPS. L’amende consiste en une ordonnance de confiscation de 1 milliard d’euros et 800 millions d’euros d’indemnités.

UBS a nié tout acte répréhensible et a déclaré qu’elle ferait appel de la dernière décision devant la plus haute juridiction française. Il a fait une tentative infructueuse plus tôt cette année pour faire rejeter l’affaire pour des motifs constitutionnels. Dans un effort pour obtenir une réduction de peine, les avocats d’UBS ont fait valoir que si certains banquiers suisses rencontraient de riches clients français, ils ne leur demandaient pas illégalement d’échapper à l’impôt.

L’affaire a été ouverte en 2019 après une enquête de sept ans par elle Autorités financières françaises. Plusieurs dénonciateurs d’UBS France ont raconté comment des employés de banque en France et en Suisse ont été impliqués dans des activités illégales qui ont essentiellement corrompu les autorités fiscales françaises de plus de 10 milliards d’euros. UBS a payé une amende de 780 millions de dollars aux États-Unis en 2009 pour régler des accusations selon lesquelles elle a aidé des clients fortunés à échapper à l’impôt.

READ  BBC Studios collabore avec Mercury sur les formats de musique - Résumés mondiaux - Date limite

Les procureurs ont décrit comment des banquiers d’UBS France, motivés par la perspective d’énormes bonus, ont alerté leurs homologues en Suisse sur de potentielles « grosses patates » – des ressortissants français avec des actifs compris entre 500 000 et 10 millions d’euros.

Pour inciter ces personnes à ouvrir des comptes non divulgués à l’étranger, les employés d’UBS se sont rendus secrètement de Suisse en France, où ils ont organisé des activités fantastiques – y compris des représentations à l’Opéra de Paris, des expositions d’art et des pique-niques de pêche – où les banquiers pourraient se mêler aux prospects dans l’espoir qu’un Un détour, selon les procureurs, serait à propos des lois françaises qui interdisent aux entreprises étrangères de solliciter des clients sur le sol français.

Pour éviter d’être détectés, les banquiers impliqués dans le stratagème ont suivi le « Guide de gouvernance de la sécurité » d’UBS qui comprenait des instructions pour utiliser des ordinateurs et des cartes de visite cryptés sans le logo de la banque et changer fréquemment d’hôtel, ont déclaré les procureurs. En cas de capture, les instructions décrivent comment cacher des documents et des clés USB d’ordinateur dans des poches cachées dans des manteaux et des sacs à dos.

Les procureurs ont déclaré que la banque avait également mis en place un système de comptabilité parallèle connu sous le nom de grands livres de lait, après que les petits cahiers aient été utilisés comme grands livres par les éleveurs de vaches suisses. Les procureurs ont déclaré que les cahiers étaient utilisés pour suivre les transferts et dissimuler les transferts d’argent illégaux entre Paris et Genève.

READ  Alberto Petitol dit avoir attaqué pour éviter les accidents de la circulation au Tour de France

Quatre banquiers d’UBS ont été condamnés à des peines de prison avec sursis pouvant aller jusqu’à un an et des amendes de 300 000 euros chacun.

UBS a cinq jours pour faire appel de la décision. Les actions de la banque ont bondi de près de 3% lundi après l’annonce du tribunal.

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer