World

La campagne électorale du Labour a commencé à bégayer

Les travaillistes n’ont pas connu un bon début de campagne avec des erreurs consécutives dans les publicités sur la justice pour les jeunes et des résultats de sondage médiocres.

Jusqu’à présent, la stratégie de campagne du Parti travailliste a été d’éteindre les choses plutôt que d’annoncer ce qu’il allait faire.

Le Premier ministre était censé descendre de l’avion de Lituanie affamé pour faire campagne, mais son parti a plutôt trébuché au cours de la semaine.

« In it for you » est le nouveau slogan de la campagne, mais ils ne sont pas encore vraiment « in it » en matière de campagnes.

Ce sont les drapeaux rouges.

Le dernier sondage 1News Verian a montré que le travail avait baissé de 2 points de pourcentage. Dans chaque sondage cette année, il a ralenti – 38e en janvier, 36e en mars, 35e en mai et 33e dans le dernier sondage en juillet.

La seule mise en garde est que National n’a pas bénéficié des luttes du Labour et est en baisse de deux non plus.

Les chiffres préférés des premiers ministres ajoutent à l’inquiétude, avec un écart entre le resserrement de Chris. Chris Hipkins a une mince avance à 24 %, tandis que Christopher Luxon se situe à 20 %.

Le parti travailliste a commis une erreur lorsqu’il a annoncé lundi son plan de justice pour les jeunes. Il a annoncé une nouvelle infraction pour les personnes qui utilisent les jeunes pour commettre des crimes plutôt qu’un simple facteur aggravant dans la détermination de la peine. Des erreurs se produisent, mais elles donnent l’impression que les choses sont précipitées. Techniquement c’est une proclamation du gouvernement mais cette approche et cette ruée je pense qu’on peut mettre dans la pile de campagne.

READ  Des pilotes d'hélicoptère australiens sauvent 3 600 canetons à Sydney inondée

Il y avait aussi de la confusion et un manque de détails sur le plan de justice pour les jeunes mardi. Ils réussissent mercredi avec sa troisième publicité pour la justice pour les jeunes, mais elle ne peut pas se permettre deux répétitions.

Bouillant en arrière-plan était le rapport cinglant de l’ancien ministre Michael Wood sur son stock n’étant pas correctement réglementé, rappelant une fois de plus à l’auditoire les mésaventures ministérielles. Il n’est plus ministre, mais la question hante toujours son parti.

Cette semaine n’a pas été parfaite mais il y a une chance de la changer.

Le parti travailliste devrait annoncer son plan fiscal dans les prochains jours. Il pourrait être le vainqueur du vote avec 12% d’électeurs incertains ou refusant de dire pour qui voter dans notre sondage. Il n’y a pas d’impôt sur la fortune ou sur les plus-values, mais le parti travailliste sait qu’il doit prouver « pour vous » à ses électeurs.

Un sondage 1News a révélé qu’il n’y a pas que le secrétaire au Revenu David Parker qui se sent « déçu ». 52% des personnes interrogées sont favorables à une taxe sur les plus-values ​​locatives, 37% s’y opposent et 11% ne savent pas ou refusent de l’autoriser.

Fait intéressant, les électeurs les plus susceptibles de soutenir une taxe sur les gains en capital sont les partisans verts – 73 %, les partisans travaillistes – 62 %, ou plus de 70 – 62 %. D’un autre côté, les plus susceptibles de s’opposer à la CGT sur un bien locatif sont les partisans de l’ACT – 50%, les patriotes – 49% et les personnes âgées de 35 à 54 ans – 62%.

READ  Dinkov et Radev ont réquisitionné les hélicoptères médicaux

L’approche du National était de saupoudrer des politiques comme les semences de graminées, en espérant que certains le prendraient. Il y a déjà eu 27 politiques, et il y en a encore d’autres à venir.

Le problème est que la multitude de politiques jusqu’à présent rend difficile pour le public de s’engager et de s’enthousiasmer, et au moment où la campagne commence, National n’aura peut-être pas grand-chose à essayer pour établir l’ordre du jour. Le public n’a pas été très impliqué dans la politique jusqu’à ces dernières semaines, c’est pourquoi la plupart des partis attendent quelque chose de substantiel.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer