sport

Instructeur Air Canada en eau chaude car ne parlant pas couramment le français

Le PDG de la principale compagnie aérienne canadienne, Air Canada, s’est excusé jeudi pour son manque de maîtrise du français après que ses révélations l’aient mis dans les limbes au Québec – et il est un ardent défenseur de la langue de Molière.

Michael Rousseau a juré qu’il améliorerait son français en s’excusant d’avoir causé une insulte en prononçant un discours presque entièrement en anglais la veille à Montréal, où la compagnie aérienne a son siège et où il vit depuis de nombreuses années.

« Je tiens à préciser que je ne voulais en aucun cas manquer de respect aux Québécois et aux francophones de tout le pays », a déclaré Rousseau dans un communiqué.

« Je m’excuse auprès des personnes offensées par mes propos », a-t-il déclaré, ajoutant qu’Air Canada s’était engagée à « faire preuve de respect envers les Français ».

« En tant que capitaine, je donnerai le ton », a déclaré Rousseau.

Après son discours aux groupes d’affaires mercredi et les commentaires aux journalistes qu’il avait réussi à vivre sans français pendant des années, Rousseau a fait face à une réaction de la part des politiciens – dont le premier ministre du Québec François Legault, la ministre fédérale des Langues Jeannette Petitbas-Taylor – ainsi que Associations de langue française.

Le Canada a deux langues officielles – le français et l’anglais – et Ottawa exige que la plupart des entreprises, en particulier les compagnies aériennes, fournissent des services dans les deux.

Le Québec est la seule province où le français est la langue officielle, et il a travaillé dur au fil des ans pour le fortifier, notamment en introduisant une mise à jour d’une loi de 1977 en mai qui réaffirme le français comme langue principale au Québec et favorise son utilisation localement sur les panneaux. , dans l’ éducation et sur le lieu de travail .

READ  Prédictions ALDS : Astros, White Sox, Red Sox ou Rays

Selon Statistique Canada, l’utilisation du français au Québec est en baisse, 71,2 % des Québécois dans un récent sondage déclarant qu’ils parlent français avec leur famille et leurs amis, contre 72,8 % il y a cinq ans.

gen-amc/sst

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer