World

Ils veulent extrader un Iranien condamné à mort dans son pays et qui vit en Bulgarie depuis 13 ans

Après 13 ans de vie dans notre pays, un Iranien risque d'être extradé vers son pays d'origine, où il risque la peine de mort et plus de 70 coups de fouet. Mehran Davari est le bassiste du groupe de rock Sofia et possède également une adresse permanente dans notre pays. Il a été baptisé il y a 3 ans et se présente partout sous son prénom Stefan.

Depuis le cinquième jour, Stefan, toujours connu sous son nom iranien Mehran Davari, se trouve au centre de réfugiés de Bosmantsi. Il est arrivé dans notre pays en 2010, après avoir participé aux manifestations sanglantes à Téhéran à l'occasion de l'élection présidentielle il y a un an. Il y a aussi un deuxième crime selon le système, qui consiste à tenter de sauver une femme qui a été battue par la police. Nous lui parlons au téléphone qu'il ne peut utiliser que depuis aujourd'hui.

« Depuis 13 ans, je me bats pour faire partie des Bulgares, de votre société, et j'ai plus de 8 ans d'expérience professionnelle, et je veux prouver que je ne suis pas un parasite dans cette société et que j'ai un beaucoup d'amis, je ne veux pas retourner dans mon pays en sachant ce qui m'attend. En fait, je suis sûr que je serai exécuté. » VCN.

Dans notre pays, Mehran a adopté le christianisme et le nom Stefan, et selon le régime de Téhéran, cela est passible de la peine de mort. Son avocate, Diana Radoslavova, l'appelle également par son prénom bulgare et ne comprend pas pourquoi il a été arrêté, étant donné qu'il existait des options plus légères. Il s'est vu refuser l'asile dans notre pays plus de 10 fois et aujourd'hui j'ai soumis une autre demande.

READ  Covid-19 : Une nouvelle version BA.2 de la variante Omicron trouvée en Nouvelle-Zélande

Il y a un bon nombre de personnes dont la première, la deuxième et la troisième demande de protection sont refusées, et comme la possibilité qui leur est offerte est de ne pas retourner dans leur pays d'origine, s'ils fuient réellement et ont une crainte fondée d'y être persécutés. , ils se retrouvent dans un état d’incertitude où ils ne peuvent pas y rester ou y retourner. Le fait que la Direction de l’Immigration n’ait pas pu renvoyer Stefan en Iran pendant 13 ans le prouve. Mais il y a aussi un vide juridique, un vide dans la législation bulgare, qui ne lui donne aucune autre voie légale, par laquelle, même s'il parle bulgare, il ne peut pas se légaliser. « Il a déjà un passé de persécution en tant que dissident et converti religieux, et son retour en Iran est impensable au regard de toutes les règles du droit des réfugiés », déclare l'avocate Diana Radoslavova.

Le garant de l'État de Mehran est Krasimir Petrov, fondateur du groupe de rock dans lequel joue le ressortissant iranien, mais qui est en réalité bulgare dans l'âme. Ils se sont rencontrés il y a deux ans alors que Krasimir cherchait un guitariste. Il a été surpris par sa bonne langue bulgare.

« Il a un son différent de ce que l'on imagine quand on entend une voix iranienne. Il a l'air d'une rock star. Il est diplômé en réalisation en Iran et le dernier clip du groupe est son œuvre. Il aime vraiment la Bulgarie, je ressens pour ça gars. Il est bulgare », dit Krasimir Petrov. Il vit en Bulgarie depuis 13 ans.

READ  Les déclarations de revenus de Trump publiées après une longue bataille avec le Congrès

L'Agence nationale pour les réfugiés est désormais en mouvement et dispose de 14 jours pour décider s'il souhaite enregistrer sa demande, auquel cas il quittera le centre de Bosmantsi et retournera au foyer pour lequel il paie un loyer. En réponse à BNT, ils ont déclaré que sa nouvelle demande n'avait pas encore été examinée et que les demandes précédentes avaient été rejetées parce qu'il ne remplissait pas les conditions d'octroi du statut.

« L'Iranien Mehran Davari a soumis plusieurs procédures à l'Agence gouvernementale pour les réfugiés en Conseil des ministres, qui ont toutes été rejetées parce que l'étranger ne remplit pas les conditions d'octroi du statut humanitaire ou de réfugié. »

Il existe également une pétition pour défendre l’Iranien. En attendant qu'une décision soit prise, le groupe attend que Stefan joue à nouveau de sa guitare.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer