Tech

Ils ont infligé une amende de 242 millions de dollars à Microsoft pour avoir volé Cortana

Vendredi dernier, le tribunal de l'État du Delaware (États-Unis) a tenu l'audience finale dans l'affaire intentée par IPA Technologies, qui accusait Microsoft d'avoir violé ses brevets en créant l'assistant vocal Cortana. Après le procès, le jury a souscrit à l'argument de l'IPA selon lequel la technologie de reconnaissance vocale utilisée dans Cortana violait son brevet de logiciel de communication informatique et a condamné Microsoft à payer une amende de 242 millions de dollars, a rapporté Reuters.

IPA est une filiale de la société de licences de brevets Wi-LAN, détenue conjointement par la société technologique canadienne Quarterhill et deux sociétés d'investissement. Elle détient un certain nombre de brevets de Siri Inc, qui appartient à SRI International, acquis par Apple en 2010 et dont la technologie est utilisée dans son assistant virtuel Siri.

Un porte-parole de Microsoft a déclaré en réponse à une demande de commentaires sur la décision du tribunal : « Nous restons convaincus que Microsoft n'a jamais violé les brevets de l'IPA et nous ferons appel. »

En 2018, l'IPA a intenté une action en justice contre Microsoft, l'accusant d'avoir violé un certain nombre de brevets liés aux technologies utilisées dans les assistants numériques personnels et la navigation de données à commande vocale. En fin de compte, l'affaire s'est résumée à des allégations de violation d'un brevet de l'assistant vocal Cortana.

L'IPA poursuit également Google et Amazon pour violation de ses brevets. En 2021, Amazon a été exclu du procès IPA et la bataille juridique de l'entreprise avec Google est toujours en cours.

READ  plusieurs États américains poursuivent Google

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer