science

Gismetto : Pourquoi y a-t-il des morceaux de verre jaune dans le désert libyen ? – Sciences et espace

Dans certaines parties du vaste désert appelé Grande Mer de Sable, qui relie l’Égypte et la Libye, des éclats de verre jaune mystérieux peuvent être trouvés éparpillés dans le paysage sablonneux.

© Shutterstock/Photodom

Ils ont été découverts et décrits pour la première fois en 1933. Depuis près d’un siècle, leur origine est source de débats parmi les scientifiques. Certains d’entre eux pensent que ce verre pourrait provenir de volcans lunaires. D’autres ont supposé qu’il s’agissait de ce qu’on appelle la fulgurite, formée par des éclairs sur le sable. D’autres encore soutiennent qu’il pourrait s’agir de dépôts provenant d’un processus hydrothermal provoqué par l’explosion d’une puissante météorite dans l’air, ou que le verre provenait d’un cratère de météorite voisin.

Maintenant comment Rapports Sciences vivantesGrâce à des techniques de microscopie avancées, les scientifiques ont pu déterminer que le verre du désert libyen pourrait être le résultat de la collision d’une météorite avec la Terre. Pour obtenir ces résultats, les chercheurs ont analysé deux morceaux de verre obtenus dans la région d’Al-Jawf, dans le sud-est de la Libye, à l’aide des dernières techniques de microscope électronique à transmission.

Diverses petites particules métalliques se trouvent dans le verre, qui sont différents types d’oxyde de zirconium. L’un est la zircone cubique, qui se forme à une température moyenne d’environ 2,5 mille degrés Celsius, et l’autre, l’ortho-2, se forme à une pression de 130 mille atmosphères, confirmant l’origine météorique du verre. Pendant ce temps, l’emplacement du cratère résultant d’une collision avec un corps céleste est encore inconnu.

READ  Les corticostéroïdes pour l'asthme peuvent augmenter le risque d'obésité

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer