World

Et maintenant, lisez un e-mail selon saint Paul

S’il était encore en vie aujourd’hui, a déclaré le pape François dans son message à l’occasion de la Journée mondiale de la communication sociale de l’Église catholique romaine, même Saint Paul aurait envoyé des SMS, des tweets et des courriels pour diffuser les nouvelles.

Statue de Saint Paul sur le pont Ponte Saint Angelo à Rome, Italie, avec le Pape François.
Photo: 123RF / AFP

Saint Paul, qui vécut au premier siècle de l’ère chrétienne, répandit la Nouvelle Foi en Europe et en Asie Mineure et aurait écrit une grande partie du Nouveau Testament.

Le Pape a déclaré dans la lettre intitulée “Chaque outil a sa valeur, et il est certain que le grand interlocuteur que Paul Tarse avait utilisé le courrier électronique et les messages sociaux”. Viens voir.

Cependant, Francis a déclaré que Paul était à son meilleur lorsqu’il prêchait en personne, affirmant que les journalistes et autres agents de communication devraient aujourd’hui faire plus “dans la rue … et rencontrer des gens face à face pour rechercher des histoires ou vérifier des situations spécifiques de première main”. “.

Trop souvent, a-t-il dit, les rapports d’enquête sont remplacés par un «récit standard et souvent biaisé» qui est incapable de tenir compte des problèmes et des aspirations au niveau de la base.

Il a dit: «Dans les communications, rien ne peut remplacer de voir les choses en personne».

Il a ajouté que le monde doit sa gratitude aux journalistes, aux caméramans, aux photographes et à d’autres personnes qui risquent souvent leur vie pour rechercher la vérité.

READ  Vladimir Poutine félicite Joe Biden et se dit "prêt pour une collaboration"

“Grâce à leurs efforts, nous connaissons maintenant, par exemple, les difficultés auxquelles sont confrontées les minorités persécutées dans diverses régions du monde, les nombreux cas d’oppression et d’injustice infligés aux pauvres et à l’environnement, et les nombreuses guerres qui auraient été négligées autrement”, a-t-il déclaré.

Une photo prise le 8 juin 2016 montre un correspondant de l'AFP, photographe et vidéaste dans la ville rebelle d'Alep, Karam Al-Masry, sur le site d'une frappe aérienne près d'un hôpital du quartier Shaer dans le nord de la Syrie.

Le correspondant de l’AFP, photographe et journaliste vidéo Karam Al-Masry sur le site d’une frappe aérienne près d’un hôpital d’Alep, en Syrie, en juin 2016.
Photo: Agence de presse France

Reuters

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer