Economy

Enfin, la cathédrale Notre-Dame de France a été sécurisée. Suivant : Reconstruire

La cathédrale Notre-Dame de France est enfin suffisamment stable et sûre pour que les artisans commencent à reconstruire, plus de deux ans après qu’un horrible incendie a ravagé son toit, renversé sa flèche et menacé de faire tomber le reste du monument médiéval également.

L’agence gouvernementale supervisant la reconstruction a annoncé samedi dans un communiqué que les travaux de sécurisation de la structure – qui avaient commencé au lendemain de l’incendie du 15 avril 2019 – étaient enfin terminés.

Des charpentiers, des échafaudeurs, des grimpeurs professionnels, des mécaniciens d’orgue et d’autres ont participé à l’effort, qui comprenait des structures temporaires spéciales pour sécuriser les tours, les voûtes et les murs de la structure massive sans toit, et un “auvent” spécial pour le protéger des intempéries .

Le communiqué indique que les négociations vont maintenant commencer avec les entreprises soumettant des offres pour participer à l’effort de reconstruction massif. Il comprendra une centaine d’appels d’offres différents pour divers projets. Les travaux de restauration de l’orgue débuteront à l’automne et d’autres travaux devraient débuter en hiver.

L’agence maintient l’objectif du président Emmanuel Macron de permettre aux visiteurs de retourner à l’intérieur en 2024, l’année où Paris accueille les Jeux olympiques.

Il a été annoncé ce week-end que la France et les pays d’Europe célèbrent les Journées du patrimoine, lorsque les monuments historiques, les bâtiments gouvernementaux et d’autres sites sont ouverts au public.

(Cette histoire n’a pas été modifiée par le personnel de Devdiscourse et est automatiquement générée à partir d’un flux partagé.)

READ  L'Ukraine et la France discutent des relations économiques bilatérales

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer