Top News

EN DIRECT – Affaire de “tapping”: Nicolas Sarkozy devant le tribunal pour son procès pour corruption

Justice

PROCÈS – Nicolas Sarkozy comparaît dès lundi à Paris dans l’affaire dite “d’écoute”, avec son avocat Thierry Herzog et l’ancien haut magistrat Gilbert Azibert. Il risque dix ans de prison pour corruption et trafic d’influence.

Pour la première fois sous la Ve République, un ancien président de la République est jugé pour corruption. A partir de ce lundi 23 novembre, Nicolas Sarkozy apparaît dans l’affaire dite “d’écoute”, avec son avocat Thierry Herzog et l’ancien haut magistrat Gilbert Azibert. Programmé jusqu’au 10 décembre, le procès est soumis aux aléas de l’épidémie de Covid-19 et d’une demande de renvoi déposée par Gilbert Azibert, 73 ans, pour des raisons médicales.

Nicolas Sarkozy est “concentré, combatif et déterminé”, a déclaré à LCI l’entourage de l’ancien chef de l’Etat à la veille de ce grand rendez-vous judiciaire. «Ce n’est pas une confrontation, ce n’est pas un combat contre les juges ni un combat politique mais le combat pour la vérité. Nicolas Sarkozy a toujours été respectueux de l’institution judiciaire. La seule chose qui lui importe, c’est la vérité . “

Suivez les dernières informations dans le fil ci-dessous:

DISTANCIATION

Selon notre journaliste sur place, plusieurs avocats ont été rappelés à l’ordre dans la salle d’audience.

SARKOZY ARRIVE DANS LA SALLE D’AUDIENCE

Urgent

TRIBUNAL

L’ancien chef de l’Etat vient d’arriver au tribunal correctionnel de Paris.

Nous faisons le point

Sans précédent dans l’histoire de la Ve République, le procès de Nicolas Sarkozy s’ouvre ce lundi dans l’affaire des écoutes téléphoniques. L’ancien chef de l’Etat apparaît notamment aux côtés de son avocat, Me Thierry Herzog.

Procès Sarkozy: que contiennent les fameuses écoutes téléphoniques?

SARKOZY

L’ancien président devrait arriver dans quelques minutes au tribunal correctionnel de Paris. Son audience devrait débuter à 13h30

Il pouvait être renvoyé à la demande de Gilbert Azibert, 73 ans, pour des raisons médicales.

DEUX ESSAIS, DEUX AMBIANCES

BIENVENUE

Bonjour à tous, bienvenue sur ce direct dédié au procès de Nicolas Sarkozy, qui comparaît à partir de ce lundi dans l’affaire des “écoutes clandestines”. Un événement sans précédent dans l’histoire de la Cinquième République.

«Paul Bismuth»

L’affaire des «écoutes clandestines» trouve son origine dans un autre dossier juridique qui menace Nicolas Sarkozy: les soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007. Dans cette affaire, les juges avaient décidé en septembre 2013 de placer l’ancien président de la République mis sur écoute et découvert, début 2014, qu’il utilisait une ligne secrète, sous le pseudonyme de «Paul Bismuth», pour communiquer avec son avocat Thierry Herzog .

Lire aussi

  • Le revirement de Takieddine change-t-il la donne pour Nicolas Sarkozy?
  • Dans ses mémoires, Barack Obama compare Nicolas Sarkozy à un “petit coq”

Selon le parquet, certaines de leurs conversations ont révélé l’existence d’un pacte de corruption. Nicolas Sarkozy aurait, par l’intermédiaire de son avocat, envisagé de donner un «coup de pouce» à Gilbert Azibert pour l’aider à décrocher un emploi à Monaco qu’il convoitait (et qu’il n’a jamais obtenu). En contrepartie, ce haut magistrat aurait fourni des informations couvertes par le secret sur une procédure engagée par l’ancien chef de l’Etat devant la Cour de cassation en marge de l’affaire Bettencourt et aurait tenté d’influencer ses collègues.

READ  La pollution a contribué à la mort d'une fille à Londres en 2013, selon la justice britannique

Dans les conversations fleuries avec son avocat, l’ex-président s’est engagé à intervenir en faveur de Gilbert Azibert. Quelques jours plus tard, il a finalement déclaré qu’il avait renoncé à faire “approche” avec les autorités monégasques. Pour les enquêteurs, le revirement pourrait provenir de la découverte par les deux hommes que leurs téléphones non officiels étaient sur écoute.

Il risque dix ans de prison

Nicolas Sarkozy n’a cessé de dénoncer une instrumentalisation politique de la justice, multipliant les recours. La validation de l’écoute clandestine en mars 2016 par la plus haute juridiction judiciaire avait été une défaite majeure pour l’ancien président, qui considère que la transcription des échanges entre un avocat et son client est illégale. Cette question sera à nouveau vivement débattue dès le début du procès.

Une enquête contestée du parquet national financier (PNF) risque également d’enflammer les débats: clôturée sans suite en 2019, près de six ans après son ouverture, elle visait à identifier les “taupe” qui aurait informé Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog que leur lignée “Bismuth” était “branché”.

Retiré de la politique depuis sa défaite à la primaire de droite fin 2016, Nicolas Sarkozy encourt dix ans de prison et un million d’euros d’amende pour corruption et trafic d’influence, à l’instar de ses co-accusés – jugés par ailleurs pour violation du secret professionnel .

Toutes les infos sur

Affaire de “tapping”: Nicolas Sarkozy devant le tribunal pour corruption

Suivez les dernières informations sur le procès pour corruption de Nicolas Sarkozy dans le fil ci-dessus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l’assouplissement du confinement jusqu’en janvier

EN DIRECT – Covid-19: les employeurs accèdent à certaines revendications des syndicats sur le télétravail

Vers la fin du certificat de voyage pour Noël?

“L’eau est humide …”: quand Monoprix ridiculise les restrictions sur les étagères

Infox: non, la réforme des retraites n’a pas été adoptée!

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer