Top News

Donald Trump évoque “un cadeau du ciel” après son infection au Covid-19

Ignorant les avertissements sur les risques de contagion, Donald Trump a organisé son retour au bureau ovale le mercredi 7 octobre, six jours après avoir été testé positif au Covid-19. “Je pense que c’est en fait un cadeau du ciel que je l’ai attrapé”, a lancé le président américain, presque euphorique, debout devant le bureau le plus célèbre du monde, dans une vidéo débridée publiée sur Twitter.

Interrogé quelques minutes plus tard sur ces propos, son adversaire démocrate Joe Biden s’est indigné: «Je pense que c’est une tragédie que le président parle de Covid comme si c’était quelque chose de ne pas s’inquiéter lorsque plus de 210 000 Américains sont morts. “

Vêtu de sa cravate rouge emblématique, Donald Trump a attribué son état de santé aux anticorps synthétiques – un traitement expérimental – qui lui ont été administrés. Et promis, sans entrer dans les détails, que ce traitement serait rapidement disponible ” gratuit “. “Je veux que tout le monde reçoive le même traitement que votre président, car je me sens bien, je me sens parfaitement bien!” “, martela-t-il.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Laissé dans les sondages, Trump met en scène son rétablissement

” N’ai pas peur “

Le comportement du président américain, sous le feu des critiques pendant de longs mois pour sa gestion de la pandémie, est scruté avec une attention particulière à l’heure où les cas de coronavirus à la Maison Blanche – employés, conseillers, journalistes – se multiplient.

Selon un haut responsable américain, M. Trump était présent avec un certain nombre “Extrêmement limité” de conseillers dans le célèbre bureau. Il entra par la porte menant aux jardins, pour éviter de passer par les couloirs de l’aile ouest du bâtiment. “Je viens d’être informé de l’ouragan Delta”, a-t-il tweeté, soucieux de montrer à l’Amérique qu’il est au travail, vingt-sept jours avant qu’une élection s’annonce très difficile pour lui face à Joe Biden.

Lire aussi De retour à la Maison Blanche, Donald Trump appelle les Américains à “sortir” de leurs maisons

Lorsqu’il est rentré à la Maison Blanche lundi soir après avoir quitté l’hôpital, M. Trump avait déjà suscité la polémique. Immédiatement après être descendu de l’hélicoptère, il a gravi les marches du balcon de sa résidence. Là, il avait enlevé son masque et levé les pouces, dans un étrange geste de défi. “N’aie pas peur du Covid”, avait-il tweeté quelques heures plus tôt depuis l’hôpital, provoquant la consternation dans la communauté médicale.

En moyenne, au cours de la semaine dernière, 700 personnes sont décédées chaque jour du coronavirus dans ce pays.

“La faute de la Chine”

Remarquablement, le locataire de la Maison Banche a admis pour la première fois qu’un vaccin, qu’il a annoncé à plusieurs reprises comme imminent, ne serait probablement pas disponible avant le scrutin du 3 novembre.

«Je pense que nous devrions l’avoir avant les élections, mais s’ils jouent à des jeux politiques, peu importe (…), ce sera juste après les élections, a-t-il dit, avant de dénoncer à nouveau l’attitude de Pékin. C’est la faute de la Chine, la Chine paiera un prix élevé pour ce qu’elle a fait à ce pays (…), pour ce qu’elle a fait au monde. “

Lire aussi Facebook abandonne le message de Trump affirmant que la grippe est plus dangereuse que Covid-19

Pour l’heure, selon le médecin de la Maison Blanche, son état de santé est un peu plus rassurant chaque jour. “Il n’a pas eu de fièvre depuis plus de quatre jours et aucun symptôme depuis plus de 24 heures”Le Dr Sean Conley a déclaré dans un bref rapport.

Cependant, la lettre commençait par une formule inhabituelle, renforçant encore les questions sur l’étrange communication de l’équipe médicale sur ce dossier: «Le président a dit ce matin: Je me sens bien ! »

Anticorps détectés

Le docteur Conley a déclaré que les dernières analyses d’échantillons prélevés lundi avaient détecté des traces d’anticorps anti-Covid-19 qui étaient indétectables jeudi soir, lorsqu’il a été testé positif.

Pour le virologue Florian Krammer de la Icahn School of Medicine à New York, ces résultats ne sont pas forcément très significatifs à ce stade. “Il est fort possible que la majorité des anticorps détectés provienne de la transfusion”, a-t-il expliqué à l’AFP.

Donald Trump a été traité avec un traitement expérimental contre Covid-19, des anticorps synthétiques développés par le laboratoire Regeneron. Injectés dans le corps d’un patient, les anticorps synthétiques peuvent se fondre dans le virus pour le neutraliser comme le système immunitaire est censé le faire.

Pour le professeur Michael Buchmeier, professeur à l’Université de Californie, la présence de ces anticorps à ce stade pourrait aussi signifier que l’infection “Est présent chez le patient depuis plus longtemps que ce qui a été annoncé”.

Les médecins de la Maison Blanche affirment que Donald Trump a été testé positif pour la première fois jeudi 1erest Octobre. Mais ils ont toujours refusé obstinément de dire quand son test précédent avait lieu.

Le monde avec l’AFP

READ  Faites de la place dans le salon avant d'accueillir la PS5

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer