sport

Des journalistes du gouvernement protestent contre le projet de Macron de mettre fin à la taxe sur les médias pour des raisons d’indépendance

Certains programmes de FRANCE 24 seront suspendus mardi en raison d’une grève dans le secteur de la radiodiffusion publique française pour protester contre le projet du président Emmanuel Macron de supprimer les frais de licence de télévision et de financer les radiodiffuseurs publics par le biais de taxes générales. Les syndicats des médias affirment que la proposition de Macron portera atteinte à l’indépendance des médias publics et pourrait entraîner des coupes budgétaires.

Les syndicats des radios publiques françaises – dont France Médias Monde, la société propriétaire de France 24, Radio France International et Radio MCD Arabic – ont appelé à une journée de grève le 28 juin. Nous nous excusons d’avoir désactivé le logiciel.

Macron s’engager à annuler Médias taxe (appelée « Contribution générale aux médias audiovisuels« ), qui finance la programmation télévisuelle, radiophonique et électronique pendant sa campagne électorale. La redevance annuelle de 138 € – payée par les 23 millions de foyers télévisuels en France – représente plus de 3 milliards d’euros annuels à payer pour France Médias Monde, France Télévision et Radio France, Art France et INA (Institut national de l’Audiovisuel).

Dans un communiqué commun, les syndicats de journalistes Critiquer Les plans, affirmant qu’ils « menacent l’existence même de la radiodiffusion publique ». En l’absence d’une source de revenus clôturée, les médias publics deviendront « plus dangereux » et soumis à des « pressions politiques ».

Les syndicats ont poursuivi en affirmant que « les citoyens n’ont jamais eu autant besoin d’informations indépendantes », y compris l’accès à des offres culturelles diverses et variées.

READ  Championnats d'Europe 2021: Aimee Elwes Markovk remporte la première médaille d'or en GP

La France devrait disposer « d’un service de médias audiovisuels indépendant, financé par l’État et à la mesure des enjeux et des défis auxquels nous devons faire face ». ce Pétition en ligne Il a précisé que pour assurer « l’indépendance » de l’audiovisuel public, son budget « ne peut être décidé par le gouvernement et est soumis aux fluctuations du vote » sur les budgets annuels.

Selon Signaler Selon Julia Cage, économiste spécialisée dans les médias, 13 des 27 États membres de l’UE continuent de facturer des frais de presse, dont la France, l’Allemagne, l’Autriche, la Grèce, l’Italie et le Portugal.

« À une époque où les fake news se répandent et où l’inflation tue les budgets, il est essentiel d’assurer la transparence dans le financement et l’équité dans la distribution, comme de nombreux pays nordiques ont su le faire au cours des dix dernières années », Livres de Kage.

Les frais des médias français sont loin d’être les meilleurs. En Allemagne, c’est 210 euros par an, et toutes les familles paient la taxe sur la base que même si elles n’ont pas de télévision, les gens peuvent toujours lire les articles d’actualité des radiodiffuseurs publics et écouter les émissions de radio en ligne.

La BBC est financée par une redevance de 159 £ (190 €) pour tous les foyers britanniques équipés d’un téléviseur. Cependant, le gouvernement de Boris Johnson prévoit d’éliminer les frais de licence d’ici 2027 – bien que la manière alternative de financer la BBC ne soit pas encore claire. Westminster envisage de nombreuses idées, allant de l’autorisation de la publicité sur les chaînes de la BBC à en faire, en fait, un service de streaming comme Netflix ou Amazon Prime.

READ  La France revient aux Mariners, et comment Rodriguez et Heniger progressent

Le ministre des Finances Bruno Le Maire et le ministre des Comptes publics Gabriel Attal ont présenté la proposition au Cabinet à la mi-mai, un mois après que Macron a obtenu son deuxième mandat de cinq ans à l’Elysée. Ils ont déclaré que la redevance sera « définitivement supprimée » cette année, ajoutant que le gouvernement « continuera à assurer le pluralisme et l’indépendance des médias » grâce à un financement par la fiscalité générale.

Un projet de loi visant à supprimer les redevances doit être présenté au Parlement en juillet.

La manifestation a commencé à midi, alors que des journalistes en grève défilaient de la tour Montparnasse à l’Assemblée nationale dans le centre de la capitale française.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer