entertainment

Des Ghanéens se sont vu promettre des emplois en France mais ont été kidnappés pour travailler à Abidjan

L’actualité tabloïd du vendredi 24 septembre 2021

La source: SVTV Afrique

Lire la vidéoSagesse Agbozo

Wisdom Agbozo a partagé avec SVTV Africa ce que les Ghanéens de Côte d’Ivoire font pour leurs compatriotes.

Dans une interview exclusive avec DJ Nyaami, Wisdom a noté que ces personnes qui prétendent être des managers et des employés de DHL attirent les Ghanéens à Abidjan.

Ce sont des personnes qui dirigent des emplois d’emballage dans une entreprise de logistique avec des opportunités pour la France et l’Australie.

“Mon ami est allé là-bas en premier et m’a dit que c’était réel, donc je devrais venir tout de suite. Ils ont demandé 8000 Ghs mais je ne l’ai pas fait et ils m’ont dit de changer n’importe quel montant en CFA et d’entrer. J’avais 3000 monsieur et j’ai vendu mon caméra pour 1500 monsieur et j’ai voyagé en Côte d’Ivoire.

À leur arrivée, ils ont été informés du but de leur présence et ont réalisé que cela n’avait rien à voir avec DHL. Son argent, ainsi que son passeport et son acte de naissance, ont été récupérés et laissés à leur merci.

“Un Ghanéen nous a dit quand nous sommes arrivés pour la première fois que nous étions là pour faire du marketing sur Internet. Quelque chose appelé Qnet. L’une des victimes avait loué son magasin et un autre chauffeur avait ordonné à son patron de vendre la voiture parce qu’il se rendait au travail. Ils collecterait tout votre argent pour que vous ne puissiez pas quitter l’endroit », a déclaré Wisdom.

READ  les détails troublants de son autopsie

Selon lui, la seule raison pour laquelle il est actuellement au Ghana est qu’il gardait de l’argent caché dans les ceintures de son sac.

Veuillez regarder l’interview complète ci-dessous:

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer