Top News

Des garçons Kiwis avec du « caractère » se dirigent vers la France pour le nouvel événement de rugby

Vingt-quatre jeunes de toute la Nouvelle-Zélande ont quitté Christchurch cet après-midi pour la France afin de participer à la première Rugby Heritage Cup.

Le Championnat du monde à sept, qui réunira 700 joueurs de plus de 20 pays, est en passe de devenir un événement patrimonial organisé conjointement avec les futures Coupes du monde de rugby.

C’est la chance d’une vie pour les Néo-Zélandais assistant à ce match, qui de mieux que la légende des All Blacks Richie McCaw pour leur remettre leur maillot ?

McCaw a plaisanté en disant qu’il se sentait « petit » à côté de Nelson Tiamalo de Wellington qui a déclaré à 1News qu’il voulait utiliser l’expérience comme point de départ.

« Juste l’expérience d’être à l’extérieur du pays », a déclaré Nelson.

« Jouer contre d’autres pays est une chose importante. »

C’est la même chose pour Keanu Simpson, 14 ans, d’Oakland, qui fait également partie de l’équipe.

Keanu a ajouté : « Oui, c’est très cool, à un si jeune âge, aller en France et jouer pour la Nouvelle-Zélande est une excellente opportunité. »

« J’adore ça, représenter ma famille, cela signifie beaucoup pour moi. »

McCaw a réitéré ces réflexions avec quelques conseils d’adieu à l’équipe.

« L’essentiel est, tout d’abord, d’apprécier l’opportunité, puis d’en tirer le meilleur parti car je peux garantir que les 10 prochains jours, et les souvenirs et les expériences que vous capturez, vous vous en souviendrez longtemps. »

Les deux moins de 15 ans ont été financés en grande partie par la NZ Rugby Players Association en partenariat avec les Condor 7, permettant à des joueurs qui n’auraient peut-être pas eu la chance d’y aller après avoir été recommandés par des enseignants ou des parents et choisis pour leur personnalité plutôt que pour leur talent.

READ  Vasyl Terzev est en tête des élections à Sofia et Hakimyan devant Grigorova - élections

Sonny Rayner, l’un des principaux organisateurs du Condor 7, a déclaré que le « caractère » était crucial pour le vol.

« Il ne s’agissait pas vraiment de rugby », a déclaré Reiner.

« Le rugby en fait partie, mais l’essentiel concerne les individus eux-mêmes, la manière dont ils représentent leurs familles et la manière dont ils veulent représenter la Nouvelle-Zélande. »

Ce qui rend le tournoi unique, ce sont les efforts déployés hors du terrain ainsi que les activités liées au leadership et à la croissance personnelle.

« Ils pourraient en fait le voir de première main… [some] Ashley Stanley, consultante en représentation des joueurs de la NZRPA, a ajouté : « Les gens n’ont jamais pris l’avion auparavant. »

« Et vous êtes immergé dans une autre culture, vous rencontrez des personnes différentes, vous rencontrez un tout nouveau groupe de personnes de toute la Nouvelle-Zélande que vous n’aviez peut-être jamais rencontrées auparavant. » Mais le rugby les a rapprochés.

Elle n’a pas tort : l’équipe vient de passer les dernières 24 heures ensemble avant leur voyage qui changera leur vie, mais pendant qu’ils continuent à se connaître, Stanley a déclaré qu’il y avait une chose sur laquelle ils pouvaient compter.

« Le rugby les a réunis. »

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer