Tech

Des chercheurs français ont découvert un nouveau lien dans l’hyperphagie boulimique

émis en :

L’alimentation compulsive, ou trouble de l’alimentation excessive, est une maladie grave qui peut entraîner de nombreux troubles physiques et mentaux. Bien qu’il existe des traitements pour l’hyperphagie boulimique, de nouvelles recherches menées par des scientifiques français pourraient ouvrir la voie à de nouveaux traitements aux effets secondaires moins graves.

L’équipe dirigée par Giuseppe Gangarosa, maître de conférences en physiologie et neurosciences à l’Université de Paris, a découvert un nouveau mécanisme situé à l’extérieur du cerveau qui régule la prise alimentaire.

« notre recherche ont montré que l’intestin et le cerveau sont reliés par le nerf vague, qui est l’un des nerfs périphériques les plus étendus qui détecte les changements à la périphérie des viscères et les transmet au cerveau.

Les chercheurs ont noté que lorsque les souris faisaient des crises de boulimie, il y avait une augmentation significative des molécules appelées endocannabinoïdes dans l’estomac et les intestins.

Le système endocannabinoïde est connu pour jouer un rôle dans la régulation de toute une gamme de fonctions et de processus, notamment le sommeil, l’humeur et l’appétit.

« Lorsque nous avons bloqué les récepteurs CB1 pour ces substances endogènes, la tendance des souris à trop manger s’est complètement arrêtée », a déclaré Gangarosa.

Le rôle principal du récepteur CB1 dans le cerveau est de réguler la libération de neurotransmetteurs tels que la sérotonine, la dopamine et le glutamate

« Nous savons que si nous fermons ce récepteur dans le cerveau, nous aurons des conséquences négatives telles que la psychose et la dépression. »

Il a ajouté qu’en contrôlant le fonctionnement du nerf vague, cela permettrait également aux chercheurs d’étudier les troubles liés non seulement à la nourriture, mais aussi à la dépendance et à d’autres troubles compulsifs.

READ  La population française des ravins s'adapte pour résister à cette transition vers la société

Le nerf vague est responsable de la régulation des fonctions des organes internes, telles que la digestion, la fréquence cardiaque et la fréquence respiratoire.

Selon Gangarossa, bien que les résultats dans le modèle du rat soient encourageants, de nombreuses recherches doivent être effectuées avant d’essayer la même technique chez l’homme.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer