Tech

Ils ont débloqué 1,2 milliard de BGN pour les grosses batteries, qui devraient être construites d'ici la mi-2026.

Les installations auront une capacité totale de 1 500 MW et pourront stocker de l'électricité pour les producteurs verts

L’une des mesures les plus attendues du plan de relance, la construction de grandes batteries, a enfin vu le jour. Le ministère de l'Énergie publie ses conditions pour un débat public.

Le montant total de la subvention dans le cadre du projet « Infrastructure nationale pour le stockage de l'énergie électrique à partir de sources renouvelables » est de 1 179 365 490 BGN.

L’objectif est de construire un réseau de parcs de batteries pour permettre aux sources renouvelables de stocker l’électricité en période de surproduction et ainsi contribuer à l’équilibre du système électrique.

L’objectif ultime est de stocker 3 000 mégawattheures. En considérant que les périodes de charge et de décharge de ces installations sont de deux heures chacune, cela donne une capacité de 1 500 MW. C’est un chiffre sérieux, étant donné que, selon l’Agence de développement de l’énergie durable, d’ici 2023, la production photovoltaïque atteindra 2 871 mégawatts et celle des centrales éoliennes 697.

En mars de cette année, toujours dans le cadre du plan de relance, deux mesures visant à construire des sources renouvelables avec des batteries ont été annoncées. Le premier a une capacité installée de 200 kilowatts à 2 mégawatts, le second de plus de 200 kilowatts. Le soutien financier s'élève à 535 millions de BGN, destiné uniquement aux batteries. Ces millions soutiennent la construction et l’intégration au réseau de 1 425 mégawatts de capacité de production d’électricité renouvelable, ainsi que 350 mégawatts d’installations de stockage d’électricité.

Cela signifie que selon les trois actions – pour les grandes et petites batteries, d’ici mi-2026, il y aura des capacités de stockage d’environ 1 850 MW.

READ  Le français Atos transfère ses services russes en Inde et en Turquie

Selon la procédure relative aux grandes batteries soumise au débat public, le montant maximum de financement pour une proposition par entreprise est de 148 643 080 BGN.

L'intensité maximale de financement par demandeur peut atteindre 50 % des coûts éligibles, mais pas plus de 371 607,70 BGN (hors TVA) pour 1 MWh de capacité énergétique utilisable.

Les installations de stockage seront réparties sur le territoire bulgare et connectées au réseau de transport d'électricité de l'ESO.

Voici ce qui est écrit dans la justification de ces batteries : « L’effet attendu est l’intégration réussie dans le réseau d’installations de stockage d’énergie électrique à l’échelle du réseau d’au moins 3 000 MWh, qui soutiendront les capacités de production existantes et nouvelles sans avoir à mettre en péril l’énergie électrique. sécurité et stabilité du système électrique, ce qui contribue à augmenter la part de l’électricité issue de sources d’énergie renouvelables et à décarboner le secteur.

L'administration explique que cette mesure s'applique non seulement aux grandes entreprises photovoltaïques, mais à toute entreprise intéressée par l'exploitation de parcs de batteries.

Aux exigences traditionnelles imposées aux candidats – être commerçant au sens du droit commercial, fournir des informations sur leurs véritables propriétaires, fournir des garanties bancaires, etc. -, il existe également des exigences plus spécifiques.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer