World

Des bâtiments incendiés lors de pillages après une manifestation aux Îles Salomon

Un poste de police et plusieurs magasins ont ensuite été incendiés par des voleurs aux Îles Salomon Ce qui a commencé le matin comme une manifestation pacifique C’est devenu moche en milieu d’après-midi.

De la fumée s’échappe d’une hutte sur le terrain du Parlement des Îles Salomon après les manifestations d’aujourd’hui.
Photo: Fourni / Georgina Kekia

Des vidéos sur les réseaux sociaux montrent la police tirant des gaz lacrymogènes pour disperser les voleurs et incendiant des bâtiments.

La journaliste de RNZ Pacific dans la capitale, Honiara, Georgina Kekia, se trouvait dans le quartier de Kokum où le poste de police et des magasins ont été incendiés, et a déclaré qu’au moins un bâtiment était en feu.

La police à qui j’ai parlé a dit que la grande foule était à l’autre bout de la ville, et les policiers ne s’attendaient pas à ce que la foule attaque le poste de police.

« Alors, quand ils sont sortis et ont vu tous les manifestants là-bas et ont dû courir dans une pièce et se cacher. Ils étaient environ 10. Ils étaient dans les pièces quand ils ont commencé à inhaler de la fumée et ils ont réalisé que le bâtiment était en feu, alors ils est sorti et le bâtiment était [now] Il a brûlé », a-t-elle déclaré.

Plus tôt dans la journée, un panache de fumée noire a été vu s’élever des terrains du Parlement, alors que Kikia a déclaré qu’une cabane en feuilles utilisée pour une pause-café avait pris feu, avant que les pompiers de la caserne de pompiers voisine du Parlement n’éteignent les flammes.

Kekia a déclaré que la police locale appelait au calme alors qu’elle tentait de rétablir l’ordre.

READ  Coronavirus, Covid 19: Le Premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud décrit la bulle Transtasman comme une `` réaction excessive ''

Ils ont déclaré qu’une grande partie du pillage était le fait de criminels opportunistes, principalement de jeunes hommes.

La manifestation initiale devant le Parlement était dirigée par les citoyens de la province de Malaita, qui exprimaient leurs objections Frustrations au sein du gouvernement national Et exiger la démission du Premier ministre Mansi Sogavari.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer