Tech

De la transformation des supermarchés à la Premier League : l’ascension rapide d’Oscar van Hattom à Wellington Phoenix

Il y a un peu plus d’un mois, le jeune footballeur Oscar van Hattom se préparait pour l’été dans un supermarché de Wellington – et maintenant il pouvait affronter les champions de la A-League.

L’attaquant de 19 ans – issu d’une célèbre famille du football néo-zélandais – aurait pu obtenir une place à Wellington Phoenix contre Melbourne City en quart de finale de la FA Cup à Melbourne mercredi soir.

Sports aériens

Wellington Phoenix a écopé de deux pénalités en deuxième mi-temps lors de la défaite masculine de la A-League contre Adelaide United.

Cela fait quelques semaines que Van Hatum et ses coéquipiers de la Phoenix Academy, Finn Surman et Jackson Manuel, se sont rendus en Australie pour soutenir l’équipe de la A-League.

Depuis lors, Van Hatum a disputé quatre matches avec l’équipe première de la Coupe de l’AFC et de la A-League et s’est fait connaître pour un Oscar – son apparition prometteuse en deuxième mi-temps lors de la défaite 4-0 contre Adelaide United samedi soir.

Lire la suite:
* Le capitaine de Wellington Phoenix, Alex Rover, a été disqualifié en première mi-temps, un geste « tactique »
* « Nous l’avons déjà fait »: Tim Payne insiste sur le fait que les hommes de Wellington Phoenix peuvent perdre après une séquence de défaites
* Wellington Phoenix a perdu 4-0 face à Adelaide United, invaincue en première division masculine

Liberato Cacace et Oskar van Hattum (à droite) se battent pour le ballon lors d'une séance d'entraînement de la Wellington Phoenix A-League en 2019.

Getty Images

Liberato Cacace et Oskar van Hattum (à droite) se battent pour le ballon lors d’une séance d’entraînement de la Wellington Phoenix A-League en 2019.

« Je ne pensais certainement pas [about] Absolument, c’était un appel de toute dernière minute, mais j’avais l’impression que c’était une opportunité que je ne pouvais pas manquer.

« Je suis venu et j’ai eu beaucoup de chance d’intégrer l’équipe si rapidement et de donner le meilleur de moi-même. Je pense que cela a fonctionné pour moi, j’essaie juste d’en profiter et d’obtenir autant de minutes que possible. » « 

Comme d’autres membres de l’Académie, Van Hattom prépare un diplôme en sports et loisirs par le biais de l’AUT (Université de technologie d’Auckland). Il s’entraîne le matin et « reste quelques heures derrière » pour s’enliser dans ses études.

L’année scolaire était terminée lorsque l’appel est venu pour dépoussiérer son passeport, mais il « travaillait également à Pak’n Save à Kilbirnie à temps partiel », il a donc dû dire à ses supérieurs qu’il voulait se concentrer sur le football à temps plein.

« Ce fut un redressement si rapide, on m’a donné environ une semaine pour me préparer. J’ai eu la chance que mes parents soient descendus de New Plymouth et m’ont vu. C’était génial de les voir avant mon départ. « 

L’appeler n’était pas « exactement ce que je rêvais que ce serait », mais c’était « tout ce pour quoi j’ai travaillé ».

« J’essaie juste de profiter de chaque instant, d’être sur le terrain et de profiter de ce que j’aime faire. »

Oscar van Hattom chez lui à Taranaki avant la Coupe du monde U-17 2018.

Simon O’Connor/Personnel

Oscar van Hattom chez lui à Taranaki avant la Coupe du monde U-17 2018.

Van Hatum est un membre de la troisième génération d’une famille de football bien connue à Taranaki, avec son défunt grand-père Frits, un ancien gardien de but aux Pays-Bas et un entraîneur passionné à New Plymouth pendant de nombreuses années.

Le père d’Oscar, Terry, les oncles Frank et Martin et son cousin Nick ont ​​joué dans les ligues nationales et régionales de Nouvelle-Zélande. Frank – récemment président de Football New Zealand – est devenu un nom familier en raison de ses tournois de buts pour les All Whites lors de la Coupe du monde 1982.

Oscar, un ancien international des moins de 17 ans, est le quatrième membre de sa famille à représenter la Nouvelle-Zélande après son oncle Frank, les tantes Grazia Macintosh et Marie Jose Cooper.

Il a déclaré: « Je reçois beaucoup de soutien de ma famille. Je reçois parfois un message de Frank, c’est formidable de voir ce que je fais ici se faire remarquer, en particulier par ma famille élargie. Je suis fier de les rendre fiers. « 

L'attaquant néo-zélandais Oscar van Hattum U-17 contre la Papouasie-Nouvelle-Guinée à Honiara en 2018.

Shane Wenslake / www.phototek.nz/Stuff

L’attaquant néo-zélandais Oscar van Hattum U-17 contre la Papouasie-Nouvelle-Guinée à Honiara en 2018.

Van Hattom a réussi à toucher le sol lorsqu’il a avancé à Wollongong, le domicile de Phoenix sur la côte sud de la Nouvelle-Galles du Sud.

Il avait déjà joué quelques matchs pour la réserve Phoenix de Chris Greenacres dans la série South Central Series de Nouvelle-Zélande. « C’était génial d’avoir quelques minutes dans ma jambe avant d’apprendre que j’entrais. Je n’ai eu que la moitié de la saison, mais c’était génial de marquer deux buts et d’augmenter ma confiance. Cela m’a vraiment aidé à commencer à partir d’ici. « 

Le jeune Taranaki a fait ses débuts le 7 décembre lors du 32e tour de la Coupe de la Confédération de la CAF, face à son rival de la A-League Western United. Il est entré en jeu lors de la victoire sur Avondale au tour suivant de la Coupe et a été utilisé sur le banc lors des deux derniers tours de la A-League.

Oscar van Hattum (à gauche) lors du match de réserve de Wellington Phoenix contre Sam Field de Canterbury United en février 2021.

John Davidson/Photosport

Oscar van Hattum (à gauche) lors du match de réserve de Wellington Phoenix contre Sam Field de Canterbury United en février 2021.

Van Hatum a été victime d’une faute juste à l’extérieur de la surface de réparation lors d’une attaque prometteuse à Adélaïde et sa contribution a été l’un des rares moments forts des Knicks.

« C’est vraiment malheureux pour le résultat – évidemment, les garçons essaient vraiment d’obtenir des résultats », a-t-il déclaré.

« Mais en tant que joueur de l’académie jouant à ce niveau, c’est une expérience formidable, une excellente occasion d’essayer d’en tirer le meilleur parti, de s’améliorer autant que possible et d’apprendre de tout le monde, mais j’ai vraiment apprécié ça. »

Le match de quart de finale de la Coupe contre Melbourne City sera probablement son plus grand défi à ce jour. Les Sky Blues boostent leurs attaquants Jimmy McClaren, Andrew Nabbout et le meneur de jeu français Florin Bergenor.

Quelle que soit la composition de City, Van Hatum a déclaré que son style serait le même que dans n’importe quel autre match.

« Mais comme le week-end, j’ai grandi en regardant la A-League, en regardant ces joueurs et chaque fois que j’entre sur le terrain, c’est une excellente occasion d’apprendre même des joueurs contre lesquels nous affrontons, ainsi que de certains des plus âgés. garçons de cette équipe.

Aperçu

Quarts de finale de la Coupe FFA

Melbourne City – Wellington Phoenix au Kingston Heath Park à Melbourne, 21h45 (heure de la Nouvelle-Zélande).

Diffusion en direct du jeu sur Stuff.

READ  Guide de Ruud Kleinpaste pour la conception de jardins

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer