entertainment

Dans les coulisses d’une élection pas comme les autres

Amandine Petit, vient de couronner Miss France 2021, le 20 décembre 2020. Clémence Botino, Miss France 2020, tient son écharpe. – Laurent Vu / SIPA

  • L’élection de Miss France 2021 s’est déroulée samedi au Puy du Fou, en Vendée. Amandine Petit, Miss Normandie, a été couronnée après minuit et demi.
  • Une vingtaine de médias, dont 20 minutes, avait été invité à couvrir l’événement sur place.
  • Les choses ne se sont pas déroulées comme prévu pour les journalistes qui, sur décision de la préfecture et pour des raisons de santé, ont été tenus à l’écart du théâtre.

Au Puy du Fou (Vendée), David Phelippeau

“Vous êtes encore assez privilégié …” C’est ce que nous avons entendu pendant environ une semaine après avoir appris que nous étions l’un des vingt journalistes choisis pour y assister. l’élection de Miss France 2021. Nous avons gaiement plâtré avec des amis et de la famille (même si nous n’avons jamais eu un appétit particulier pour ce concours) en indiquant que nous serions l’une des très rares personnes autorisées à assister au spectacle.

Vendredi, à 17h30, contexte sanitaire dégradé, on apprend le contre-ordre de la préfecture: dans le Grand Carroussel du Puy du Fou, qui peut accueillir un peu plus de 3000 spectateurs, seulement un peu moins de 90 personnes n’ont pas pu contempler la Miss au lieu des 400 prévues quelques heures auparavant. Pas de panique, pas de conséquences pour les journalistes.

“Vous ne pouvez plus avoir accès à la salle de spectacle”

20h, après avoir pris la température (moins de 37 selon le thermomètre frontal), on nous dit que nous pouvons rejoindre la salle de presse. Le dernier barrage routier susceptible de nous priver de la soirée est donc passé. Nous rejoignons nos frères et sœurs. Ambiance studieuse. On nous dit que nous pouvons naviguer entre la salle de presse et le haut de la grande salle Carroussel. R “C’est parti … Répétition!” Silence! », S’échappe de la scène. Les stands sont vides. L’ambiance très cosy. Un peu triste même.

Quelques minutes avant le début du spectacle, on nous a dit que la préfecture avait décidé de resserrer un peu plus la vis. “Vous ne pouvez plus avoir accès au théâtre, nous vous demandons de rester devant les téléviseurs ici!” »Stupéfaction et légère protestation de certains collègues. Le plateau repas, avalé en quelques secondes, reste un peu sur le ventre …

Nous voilà cloîtrés devant des écrans de télévision. Avec le seul petit privilège d’avoir deux minutes sur ceux qui sont chez eux devant leur télé: l’élection est diffusée sur TF1 avec un léger retard et pas en direct. Mais impossible, forcément, de gâcher les résultats sur les réseaux sociaux.

“Elle, en deux morceaux, ça déborde partout!” “

«En tout cas, depuis de nombreuses années, nous n’avons plus accès à grand-chose, nous rassure un collègue, blasé. Donc au temps de Covid… »Seules les familles (seuls les parents) des Misses et les délégués des comités régionaux ont le droit de siéger à la tribune. Les accompagnateurs de l’ancienne Miss sont installés – comme les journalistes – devant les écrans de télévision de la salle de l’Orangerie, à deux pas du Grand Carroussel.

Bien calés dans notre siège, nous nous amusons avec les commentaires des sœurs, visiblement brisées par cet événement. Des remarques bienveillantes éclatent – “Elle est au-dessus d’elle”. D’autres beaucoup moins – «Oh, c’est désynchronisé! “Ou” Elle, en deux morceaux, ça déborde partout! »Des éclats de rire lorsque Miss Rhône-Alpes se lance:« Je vais vous faire craquer. Pourquoi ? Parce que je suis ostéopathe… ». Sourires embarrassés en revanche lorsqu’un autre se bloque dans un accord de temps …

23h, champagne. Nous n’y croyions plus car ils nous l’avaient «vendu» avant de venir. Les bulles pétillent et la compétition poursuit son long, très long parcours. A 12h35, enfin, une petite clameur accompagnée d’un vent de stupeur se fait entendre lorsque Jean-Pierre Foucault annonce la victoire de Miss Normandie, Amandine Petit, face à la favorite Miss Provence, April Benayoum. Presque une délivrance pour nous car on nous promet un entretien avec la nouvelle élue et Sylvie Tellier, directrice générale de Miss France, dans la salle de l’Orangerie.

Après une heure d’attente, enfin, une Miss en chair et en os arrive devant nous. Elle est la gagnante! «Il n’y avait pas de public, mais nous avons su nous motiver», estime Amandine Petit, spontanée et détendue, interrogée sur le contexte très spécifique de cette édition. “Il y avait une bonne ambiance, dans les coulisses, sur scène, Sylvie Tellier. Il n’y avait pas de spectateurs, mais beaucoup d’émotions sur le plateau. «Nous admettons que devant notre télé, et pourtant à trois pas de la scène, nous avons eu du mal à ressentir cette émotion …

READ  Le réalisateur Jeuneet Monja a reçu la Légion d'honneur et l'Ordre des Arts et des Lettres

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer