Top News

Comment la France et l’Irlande ont laissé derrière elles leurs rivaux des six pays

C’est le taux de réussite basé sur le nombre de réussites de leurs adversaires 22 et le temps qu’ils passent avec le ballon lorsqu’ils sont dans la « zone rouge ». L’Irlande a une moyenne de 12,3 points sur 22 adversaires et a passé en moyenne 11,8% du temps en possession du ballon. La France a réalisé en moyenne 12,7 courses et 10,7% du temps avec le ballon.

À titre de comparaison, le manque de cohérence et de pénétration de l’Angleterre dans son jeu offensif au cours de ses trois matchs jusqu’à présent est mis en évidence par le temps que l’équipe d’Eddie Jones a atteint en moyenne 9,3 dans les 22 prétendants 9,3% du temps. posséder.

L’Irlande et la France sont également en tête du classement pour le nombre de sauts de ligne avec un total de 22 et 16, l’Angleterre étant troisième avec 15, et également en tête en termes de temps passé dans la zone adverse, avec l’Irlande devant avec 57,2 % et France 55,9 %.

À l’autre bout du peloton, les deux équipes sont en tête du classement défensivement, la France ne concédant en moyenne que 5,3 entrées en 22, portant le chiffre à six pour l’Irlande. Le schéma est similaire en termes de discipline, l’Irlande ne recevant que 25 pénalités, tandis que la France et l’Italie sont deuxièmes avec 30. L’Angleterre et le Pays de Galles ont concédé un total de 35 pénalités et l’Écosse 38 pénalités.

Une statistique qui attirera sans aucun doute l’attention de l’entraîneur de la défense anglaise Anthony Siebold est que la capacité de l’Irlande à faire le ballon après un contact a été une caractéristique importante de sa campagne, en tête du classement avec 1 118 mètres (un nombre probable). défiguré par l’Italie (qui a longtemps joué à 13 hommes) dimanche. L’Angleterre est deuxième en termes d’efficacité ici, avec une distance de 793 mètres, et la France est à la troisième place avec une distance de 773 mètres.

READ  Emmanuel Macron choisit le couvre-feu pour tenter d'endiguer la deuxième vague

Jones a raison d’insister sur le fait que son équipe « n’a peur de personne » à la suite de la victoire de l’Angleterre sur le Pays de Galles, car ses joueurs ont besoin d’un appel de ralliement alors que le tournoi entre dans la fin des affaires.

L’Angleterre peut encore remporter le titre, mais maintenant tout dépend de sa capacité à combler l’écart avec la France et l’Irlande. Ne pas le faire pourrait représenter un revers majeur pour les plans de Jones pour la Coupe du monde.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer