sport

Commémoration d’un ancien journal francophone au Moncton Press Club

Louise Impolit, ancienne rédactrice en chef de L’Évangéline, Léo-Paul Léger, membre du Moncton Press Club, Bernard Poirier, ancien président du comité du personnel, et Ross MacKay, président par intérim du Moncton Press Club, posent pour le dévoilement des pages encadrées samedi . (Norman A. Leger – crédit photo)

L’ancien journal de langue française L’Évangeline a maintenant ses 95 ans d’histoire représentés sur les murs du Moncton Press Club.

Deux pages maîtres encadrées ont été dévoilées samedi au Press Club, l’une d’une des premières éditions imprimées en 1887 et l’autre d’une des dernières éditions en 1982.

Bernard Poirier, président du comité responsable de la célébration, a déclaré qu’il était temps qu’un journal francophone y soit représenté. Bourrier est un ancien rédacteur en chef du journal.

Il dit avoir commencé à travailler pour le journal en 1957 en tant que traducteur. Il a passé plusieurs années comme reporter, puis rédacteur en chef. Il quitte le poste en 1967.

Babatunde Lawani / Radio-Canada

Babatunde Lawani / Radio-Canada

« Eh bien, nous sommes très fiers d’avoir enfin une présence française dans le club de la presse », a déclaré Poirier. « Il y a toutes sortes de journaux anglais affichés au mur, mais il n’y avait rien en français. »

Poirier a déclaré que le journal se concentrait sur les communautés francophones des provinces de l’Atlantique. Il a dit que c’est une façon de tenir ces communautés informées.

« Il a encouragé les Acadiens à prendre leur vie en main et à développer leur potentiel », a-t-il déclaré à Radio-Canada en français.

Il a estimé qu’il y avait jusqu’à 16 000 abonnés lorsqu’il y travaillait, mais le nombre de numéros imprimés a fluctué au fil des ans.

READ  Ralitsa Baskalyeva a admis quelque chose qui a secoué tout le monde dans les "Jeux de la volonté" - potins
Radio Canada

Radio Canada

Journaliste de longue date et ancienne directrice de Radio-Canada, Louise Impolit dit avoir fait ses débuts à Lavangeline en tant que journaliste couvrant le conseil municipal de Moncton en 1969. Elle est ensuite devenue rédactrice en chef.

« Il a été Port Fox Sur les enjeux acadiens de l’époque, l’éducation et la réforme municipale, elle dit en français : « C’était une époque pleine d’identité acadienne.

Elle a dit qu’elle n’aurait jamais dû mourir et qu’elle était un journal puissant qui restera pertinent aujourd’hui. Elle a dit qu’elle célébrait 25 ans de gestion d’un bulletin quotidien au cours de sa dernière année.

Archives / Radio Canada

Archives / Radio Canada

« C’était une mauvaise combinaison de circonstances », a déclaré Imbolt à propos du verrouillage. « Ce n’était pas parce que nous ne pouvions pas le soutenir. »

Le journal a été fondé en novembre 1887 en tant qu’hebdomadaire à Digby, N.S.

Selon le Dictionnaire biographique du Canada, Valentine Landry a fondé L’Évangéline.

Landry était un enseignant et un journaliste de la Péninsule acadienne. Elle a étudié et vécu en Nouvelle-Écosse et croyait fermement à la culture acadienne.

Landry déménage la publication à Moncton en 1905.

Selon Poirier, il a été fermé par son propriétaire à la suite d’un conflit de travail.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer