entertainment

Célébrons le Mois de la Francophonie à l’U de A

Dis m’en un peu plus à propos de toi.

Je suis un élève de quatrième année primaire. Mon expérience en tant qu’étudiant francophone est que je me sens très chanceux d’avoir un nom comme François, que les gens peuvent immédiatement reconnaître comme français. J’épelle toujours mal mon nom, mais cela me fait toujours sentir si spécial; Je me sens spécial à cause de ma culture unique.

À l’U de A, comment communiquez-vous avec votre culture française et les autres étudiants francophones ?

U of A offre de nombreuses opportunités de participation, telles que des groupes d’étudiants, et vous pouvez même créer le vôtre si vous le souhaitez. Je communique aussi en visitant le Campus Saint-Jean ou en allant au Café Bicyclette, où je peux toujours parler aux étudiants francophones. L’autre façon dont j’ai rencontré des étudiants francophones était de faire des visites du campus lors de la semaine d’accueil. Je parle à des étudiants de première année et j’apprends combien d’étudiants de l’U of A parlent français; De cette façon, il est facile de se connecter avec beaucoup d’entre eux et de créer une communauté. Une chose qui a fonctionné pour moi est d’assister à des événements organisés par divers groupes d’étudiants sur le campus. Je vérifie habituellement Bearzden Pour voir quels événements étudiants ont été publiés. Participer à ces activités est un excellent moyen non seulement de partager le patrimoine et les traditions linguistiques de ma propre culture, mais aussi d’en apprendre davantage sur les diverses communautés culturelles qui composent le campus de l’U of A.

READ  Pourquoi "Blonde" de Netflix fait-il polémique ?

De quelles autres manières exercez-vous votre héritage français ?

Pour m’assurer de ne pas perdre ma langue et ma culture françaises – car sans beaucoup de pratique, on peut parfois avoir l’impression de perdre une partie de son identité culturelle, en consommant des contenus médiatiques en français. Par exemple, quand je fais la vaisselle, je passe du temps à écouter des podcasts en français pour pratiquer la langue et rester connecté à ma culture. Aussi, j’écris souvent en français et traduis une partie du contenu de mes cours d’anglais, juste pour m’entraîner.

Quel film et/ou chanson vous associent à votre culture française ?

Un film que j’aime beaucoup et qui me rappelle mon passage dans les écoles d’immersion francophones est Les Intouchables. De plus, la bande originale de ce film du compositeur Ludovico Einaudi est l’une de mes préférées.

Que signifie pour vous faire partie de la communauté francophone?

Je trouve la communauté francophone de l’Alberta incroyablement accueillante; Il a l’air grand, mais il est aussi très étroit. Tant de gens se connaissent et apprennent à se connaître, et d’une certaine manière, on a l’impression que nous sommes tous connectés. La société francophone pour moi, c’est comme le petit monde de ce que j’aime que le monde entier soit : où tout le monde est proche les uns des autres, et même quand on ne se connaît pas, on s’accueille et on se respecte. Je me sens très chanceuse d’avoir un incroyable système de soutien francophone en Alberta. Par exemple, à l’U de A, on peut faire des études en français au Campus Saint-Jean. Je suis également très reconnaissant pour tous les événements qui se déroulent tout au long de l’année dans la communauté française, qui montrent notre culture unique. Par exemple, là La Cité Francophone et le Canoë Volante (Festival de Canoë Volant)où vous pouvez voir à quel point la culture française est présente et découvrir à quel point la culture est vivante.

READ  Le prince Harry a souhaité un joyeux anniversaire à son père, le roi Charles, et pas seulement à lui

Comment le fait de faire partie de la culture française vous fait-il apprécier les différentes cultures à l’U de A?

L’U of A nous donne l’espace pour mettre en valeur nos cultures distinctes et être fiers de nous. C’est tellement inspirant de voir des étudiants de toutes cultures enthousiastes et ouverts à propos de leurs traditions et de leur culture, et de partager une partie d’eux-mêmes avec la communauté élargie de l’U of A. J’ai assisté à divers événements culturels sur le campus organisés par des étudiants de différents groupes culturels étudiants. Découvrir les différentes cultures sur le campus et partager la mienne me rappelle à quel point les Français sont connus pour être des gens chaleureux et doux, et nous le montrons toujours dans nos interactions avec les autres.

Quel est le lien entre votre héritage français et votre éducation ?

Une grande partie est bilingue. Parler français m’aide à sympathiser avec d’autres élèves qui parlent des langues différentes. Lorsque je rencontre des étudiants internationaux qui parlent une langue autre que l’anglais et qui font la transition vers une nouvelle culture, je sens que je peux mieux les comprendre et les comprendre. Pratiquer ma culture française a renforcé mes liens avec des communautés en dehors de ma propre culture.

Pour plus d’informations sur les événements et activités célébrant le mois de la Francophonie au Campus Saint-Jean, consultez site Web et le page de médias sociaux De l’Association étudiante du Campus Saint-Jean (AUFSJ).

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer