World

Bart De Wever, leader des nationalistes flamands, pris au piège des aléas de la visioconférence

Lui-même est d’accord: « L’année commence par un moment particulièrement embarrassant » pour Bart De Wever, président du puissant parti belge Alliance néoflamande (N-VA) et maire d’Anvers. Le leader nationaliste, en effet, s’est trouvé très ennuyé, samedi 2 janvier, lorsqu’un animateur qui l’a interrogé à distance a remarqué qu’il n’avait pas mis de pantalon pour cet entretien.

“Un peu confus” mais plein d’audace, Kim Debrie, de la radio publique flamande, a appelé le politicien pour lui demander s’il était normal que, mis à part sa chemise, il ne porte que des caleçons. M. De Wever avait oublié que les auditeurs de radio pouvaient également voir les images de l’émission sur Internet. Et surtout qu’un miroir placé au fond de son bureau reflétait l’image de ses jambes nues.

« Vous portez une très belle chemise et vous l’avez probablement mise spécialement pour nous. Mais, sous cette chemise, se pourrait-il que vous étiez assis là en sous-vêtements? », demanda l’hôte.

« Comment sais-tu ça? », répondit le maire, un peu pâle et, pour une fois, inquiet. Il réalisa soudain la présence du miroir. « Bon sonng, je n’en ai pas tenu compte », a réagi l’intéressé avec un sourire contraint, admettant que l’épisode risquait de le prolonger longtemps. Bien que l’hôte ait gentiment accepté que“Les caleçons peuvent aussi être jolis” …

Habillé à neuf

L’image du maire, qui a annoncé sa volonté de rester en forme et de perdre son “Mauvais kilos” pris lors des fêtes, risque, en effet, d’en souffrir. Habituellement vêtu à neuf, costume trois pièces et cravate aux couleurs de la Flandre, le président de la N-VA a subi un traitement amincissant sévère il y a quelques années et entend présenter l’image d’un leader élancé et athlétique. Il participe notamment aux 10 Miles et au marathon organisé dans sa ville, affirmant qu’il “Stress” plus que la vie publique.

READ  Le prince Harry a reculé parce que la presse britannique «ruinait» sa santé mentale

L’année 2021 commence, en tout cas, très mal pour ce dirigeant qui avait déjà connu pas mal d’inquiétudes ces derniers mois. Malgré ses nombreuses tentatives, son parti a été écarté du gouvernement fédéral et, selon les sondages, il est désormais dépassé par le parti d’extrême droite Vlaams Belang en Flandre. La cote de popularité personnelle de M. De Wever est également en baisse: le Premier ministre libéral Alexander de Croo est en tête du classement dans la partie néerlandophone du royaume.

Il vous reste 12,5% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer