Tech

Avec l’introduction de la carte sanitaire en France, la confusion et le doute persistent

émis en :

La carte santé inversée, désormais obligatoire pour aller au restaurant, voyager en train ou se rendre à l’hôpital, est entrée lundi dans le quotidien des Français. Cependant, des doutes subsistent quant à son utilisation par les particuliers ou les limitations qu’il engendre pour certains professionnels.

Pour qu’une carte sanitaire soit valable, elle doit attester soit d’une vaccination complète, soit du rétablissement d’un patient par une attestation d’un test positif d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois, soit enfin un test négatif daté de “moins de 72 heures” .

Le pass a également été appliqué à certains centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés dont cinq dans la région nantaise dans l’ouest de la France. Trois centres de la ville méridionale de Perpignan seront touchés à partir de mercredi.

à Paris, Galeries Lafayette Il a également présenté lundi la carte sanitaire, bien qu’aucune décision conservatrice n’ait été publiée pour les centres commerciaux parisiens.

Une affiche sur les entrées explique que « selon la décision de la préfecture, la présentation d’une carte sanitaire est obligatoire pour accéder au magasin », mais les supermarchés n’ont donné aucune explication.

Lundi midi, sur l’avenue du Prado à Marseille, “il n’y a pas foule”, a relevé le propriétaire d’O’Prado, Michaël Esterle, qui a déclaré avoir refusé “la moitié des clients” sans autorisation dans la matinée.

Pendant ce temps, à Bordeaux, le directeur du restaurant L’intendance Hadrian Garcia a fait savoir qu’il craignait qu’il ne déborde. “C’est évidemment contraignant, ça rallonge notre processus de prise de commande et on se retrouve vite épuisé”, a-t-il déclaré.

READ  l'offre mobile de 20 à 60 Go à partir de 7,99 € / mois

Un quart des trains a été contrôlé lundi

Le passage a également été rendu obligatoire pour les transports longue distance, mais les contrôles ne sont pas systématiques : lundi, “un quart des trains” devaient être contrôlés, selon le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebari.

Seules quelques grandes gares ont contrôlé les quais, comme à Paris.

En milieu de matinée à la gare Montparnasse, des employés de la SNCF ont rencontré les voyageurs et leur ont proposé de vérifier leurs laissez-passer sans les obliger à leur remettre un bracelet en papier bleu.

QR code et doutes

Partout en France, il y a encore des questions sur les informations d’identification du passeport de santé.

Un exemple est que bien que les passagers soient généralement disposés à voyager, une femme âgée avec un certificat de vaccination dans sa poche, a douté que ce soit acceptable, car elle n’avait pas de smartphone avec l’application TousAntiCovid installée.

La preuve papier de vaccination est autorisée par la loi, mais seuls les certificats contenant un code QR fourni par les professionnels de la santé au moment de la vaccination ou du test sont acceptés.

Un document d’une pharmacie ou d’un laboratoire indiquant un résultat négatif, s’il ne l’a pas QR Code, pas assez.

Le chien de garde de la protection des données appelle à des alternatives

français Autorité nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a demandé au gouvernement d’enquêter sur l’utilisation de lecteurs de cartes de santé « alternatifs ».

La carte sanitaire et son QR code associé contiennent des informations sur le statut vaccinal ou immunitaire du titulaire ainsi que son identité.

READ  WhatsApp lance des messages éphémères, mais avertit de ne rien faire

En termes précis, TousAntiCovid Verif Il permet de savoir si la carte est valide ou invalide et de connaître le nom, le prénom et la date de naissance du client, sans révéler aucune autre information de santé à l’écran.

Cependant, l’un des arrêtés abordant la crise précise que tout autre dispositif de lecture de la TousAntiCovid Verif « qui remplit les conditions fixées par une décision des ministres chargés de la santé et du numérique » est également autorisé.

La Cnil a demandé au gouvernement français de s’assurer que les lecteurs de substitution TousAntiCovid Verif remplissent les conditions spécifiées avant de pouvoir être utilisés par les représentants qui doivent vérifier la carte de santé.

Il a également appelé à des garanties supplémentaires pour assurer la transparence du système, en publiant une liste des applications de lecture compatibles et le code source des appareils.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer