Economy

Aucun projet de vente de Geodis – il peut rivaliser avec n’importe qui, déclare le patron de la SNCF

Crédit Geodis

Le logisticien français Geodis « a une taille suffisante pour concurrencer les acteurs clés » du secteur, selon le patron de sa maison mère SNCF.

Le président-directeur général Jean-Pierre Varando a exclu toute possibilité de cession de sa filiale, devenue selon lui « l’un des piliers de l’offre mondiale du rail français ».

Geodis a réalisé un chiffre d’affaires record en 2021, avec des ventes en hausse de 28 % à périmètre comparable par rapport à 2020, à 10,9 milliards d’euros (11,9 milliards de dollars), et en hausse de 33 % par rapport à 2019.

Totalisant 948 millions d’euros, l’Ebitda est supérieur de 33 % à celui de 2020 et de 38 % à celui de 2019, et l’entreprise a représenté 50 % de la croissance du chiffre d’affaires du Groupe SNCF l’an dernier.

La commission de transport a été le principal moteur de la performance premium de Geodis, bénéficiant d’une évolution favorable des prix et d’une augmentation des volumes, et la logistique contractuelle a également bien performé, soutenue par le e-commerce et une forte demande aux États-Unis et en Europe.

M. Varando a ajouté : « Le Covid nous a mis à l’épreuve au maximum et nous a permis d’évaluer notre résilience, nos choix stratégiques, notre résilience et notre capacité à rebondir. A mon avis, nous sommes sortis de cette épreuve avec succès, Geodis compensant pour les pertes que nous avons subies. [as a group].

« Nous avons la chance d’avoir encore un gros acteur logistique ‘français’, et nous avons vu à quel point c’était important lorsque Geodis a démarré quand des masques ont dû être expédiés de Chine au début de l’épidémie de Covid, et fin 2020, lorsqu’il a démontré son expertise dans le processus logistique complexe de distribution des vaccins.

READ  Abolition de la TVA sur les tampons au Royaume-Uni après le Brexit

Il a ajouté : Il est également important pour les entreprises françaises d’avoir un partenaire français pour les aider à exporter vers l’Europe et l’Asie, de même pour les importations vers la France et l’Europe.

Varando n’a pas indiqué qu’une acquisition transformationnelle était nécessaire pour propulser Geodis dans les cinq plus grands groupes mondiaux de fret et de logistique, malgré des spéculations sporadiques ces dernières années. Une théorie expliquant pourquoi cela ne s’est pas produit est le niveau élevé d’endettement de la compagnie ferroviaire française.

« Avec 11 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, Geodis joue déjà sur la grande scène, et il n’y a pas d’inquiétude particulière quant à sa taille », a déclaré Varando, ajoutant que l’entreprise a une capacité d’expansion importante et, comme beaucoup d’autres, est « à la recherche d’opportunités potentielles de croissance externe ».

Alors que la Deutsche Bahn envisagerait de vendre sa filiale logistique DB Schenker, Varando a exclu une telle intention avec Geodis, malgré des informations régulières dans les médias français.

Récemment déclaré au journal économique français Pourquoi les échos: ‘Vous ne m’avez jamais entendu parler d’une telle possibilité, bien au contraire. Geodis est stratégique pour le groupe SNCF mais aussi pour notre pays. Pour la suprématie industrielle de la France, il est nécessaire d’avoir une grande entreprise de logistique contrôlée par un groupe public au service de l’économie française.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer