Top News

À Mo, la déception des électeurs a provoqué une résurgence de l’extrême droite en France

Marine le Pen, candidate du parti d’extrême droite du Rassemblement national, vote au deuxième tour des élections législatives françaises, dans un bureau de vote à Henin-Beaumont, France, le 19 juin 2022. REUTERS/Joanna Giron

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

PARIS (Reuters) – La travailleuse de soins Sandrine Marshall a commencé à voter pour l’extrême droite il y a plusieurs années, frustrée par la lutte en cours pour joindre les deux bouts. Dimanche, sa ville natale de Meaux, fief conservateur à l’est de Paris, a opéré la même transformation politique.

Célèbre pour son brie, c’était l’une des douze circonscriptions qui sont tombées aux mains du RNC de Marine Le Pen pour la première fois lors d’élections législatives, où des électeurs mécontents ont exprimé leur frustration envers le président Emmanuel Macron.

Dimanche, le parti de Le Pen a remporté 89 sièges, soit dix fois plus qu’en 2017, et le plus haut jamais enregistré à l’Assemblée nationale. C’est la première fois qu’il pourra former un groupe parlementaire, ce qui signifie qu’il aura plus de financement public et plus de temps de parole, entre autres pouvoirs législatifs.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Marshall a déclaré qu’elle était bouleversée par son sentiment d’être abandonnée par l’État et a déclaré qu’elle pensait que les immigrants étaient mieux pris en charge.

« J’ai deux boulots et je ne reçois aucune aide de l’Etat. Ils ne travaillent pas et ils ont toute l’aide », a déclaré le quinquagénaire qui votait conservateur.

READ  Macron exhorte les «plus gros émetteurs» à intensifier leur action pour le climat

« Je ne suis pas raciste, mais à un moment donné, vous devenez raciste. »

Les partisans du Rassemblement national (RN) ont qualifié le résultat de « tsunami » dans la politique française. Cela prouve les efforts de Le Pen au cours des cinq dernières années pour dé-diaboliser l’image de son parti, ainsi que les profondes divisions qui traversent la France

« Nous avons été agréablement surpris par la mobilisation de nos compatriotes et leur volonté que l’immigration, l’insécurité et la lutte contre les islamistes ne disparaissent pas de l’Assemblée nationale », a déclaré Le Pen lundi.

A Mo, la candidate d’extrême droite Beatrice Rollo a obtenu 52% des suffrages, devançant la candidate de l’Alliance de gauche. Plus de la moitié des électeurs inscrits se sont tenus à l’écart des bureaux de vote.

« Ce qui m’inquiète aujourd’hui, c’est que les valeurs de la république ne seront pas représentées dans cette circonscription », a déclaré à Reuters le maire conservateur Jean-François Copé, bien qu’il n’ait pas appelé à voter contre le candidat d’extrême droite entre les deux tours. .

Céline Desbois, 51 ans, a déclaré avoir voté pour le parti de Le Pen après que le vote l’ait quittée presque toute sa vie parce qu’elle se sentait de plus en plus vulnérable dans sa ville natale et voulait envoyer un message à Macron.

« Je suis assistante sociale et voter RN va à l’encontre de ce que je fais, mais il fallait que le gouvernement agisse », a-t-elle déclaré. Sa fille de 21 ans a également voté pour RN.

Marchant le long de la même rue principale, Daisy Hawa Gumbili, une secrétaire de 60 ans, a déploré ce qu’elle a appelé le racisme rampant en France.

READ  quatre députés pro-démocratie limogés suite à une décision de Pékin

« Nous devons être tolérants les uns envers les autres », a-t-elle déclaré.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(Lilly Frodi rapporte). Montage par Alison Williams

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Astor Abel

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer