Economy

Wall Street recule alors que l’épidémie de COVID-19 progresse

WALL STREET SE RAPPELLE FACE À LA PROGRESSION DE L'ÉPIDÉMIE DE COVID-19

WALL STREET SE RAPPELLE FACE À LA PROGRESSION DE L’ÉPIDÉMIE DE COVID-19

par Stephen Culp

NEW YORK (Reuters) – La Bourse de New York a terminé en baisse vendredi, craignant que les programmes fédéraux de soutien à l’économie américaine ne s’arrêtent dès la fin de l’année alors même que l’épidémie causée par le nouveau coronavirus ne faiblit pas aux Etats-Unis.

L’indice Dow Jones a perdu 219,75 points (-0,75%) à 29 263,48.

Le plus grand S & P-500 a perdu 24,33 points, ou 0,68%, à 3557,54.

Le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, recule de 49,74 points (-0,42%) à 11 854,97 points.

Au cours de la semaine, le Dow Jones a perdu 0,7% et le S & P-500 0,8% tandis que le Nasdaq a grignoté 0,2%.

Le secrétaire au Trésor Stephen Mnuchin a suscité l’inquiétude des investisseurs en montrant sa volonté de mettre fin le 31 décembre à plusieurs programmes lancés depuis le début de la crise des coronavirus qui permettent à la Réserve fédérale d’accorder des prêts aux entreprises et aux collectivités locales, soutenant ainsi les États-Unis. économie.

Ces annonces sont intervenues alors même que la puissance de la deuxième vague épidémique aux États-Unis a déjà conduit plus de 20 États du pays à introduire diverses restrictions de mouvement ou d’activité pour la population et les entreprises.

Depuis le début de cette crise sanitaire au printemps, les investisseurs ont oscillé à chaque signe d’accélération ou de ralentissement de l’épidémie entre les valeurs cycliques et celles susceptibles de bénéficier des verrouillages démographiques.

Ainsi, ce vendredi, le spécialiste des communications vidéo Zoom a gagné 6,11% tandis que l’avionneur Boeing a perdu 2,94%.

READ  La France impose des amendes aux magasins qui laissent leurs lumières allumées trop longtemps

Toujours dans l’actualité liée à la crise des coronavirus, mais cette fois dans le domaine pharmaceutique, Pfizer a pris 1,41% après avoir annoncé le dépôt d’une demande d’autorisation d’urgence aux Etats-Unis pour son vaccin contre COVID-19. Le gain est plus spectaculaire pour son partenaire BioNTech, dont l’action cotée au Nasdaq progresse de 9,63%.

Gilead Sciences, en revanche, a cédé 0,86% en raison de l’avis d’un comité d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s’est prononcé contre l’utilisation du remdesivir dans le traitement des patients. des COVID-19 hospitalisés.

(Version française Bertrand Boucey)

Beaumont-Lefebvre

"Food lover. Alcohol advocate. Problem solver. Coffee expert. Internet maven for hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer