entertainment

voyage de 129 ans s’achève alors que la France rend les trésors du Bénin | divertissement

Par Thomas Adamson Associated Press

Paris (AFP) – Dans une décision aux ramifications potentielles dans les musées européens, la France expose pour la dernière fois 26 objets de l’époque coloniale pillés avant d’être rapatriés au Bénin.

READ  "Il n'a pas été papy oisif!", Nathalie Marquay, ses confidences sur ses ébats avec Jean-Pierre Pernaut

Des statues anthropomorphes en bois, des trônes royaux et des autels ont été pillés par l’armée française au 19ème siècle en Afrique de l’Ouest. Les Français auront un dernier aperçu des objets, de la collection dite des « Trésors d’Abumey », au musée du quai Branly – Jacques Chirac de mardi à dimanche.

Le président Emmanuel Macron a suggéré que la France devait désormais réparer les torts du passé et a prononcé un discours historique en 2017 dans lequel il a déclaré qu’il ne pouvait plus accepter « qu’une grande partie du patrimoine culturel de nombreux pays africains se trouve en France ». Il a établi une feuille de route pour le retour des trésors royaux pris à l’époque de l’empire et de la colonie.

Cependant, la France n’a jusqu’à présent livré qu’une seule pièce – une épée à deux étages qui a été livrée au Musée de l’Armée au Sénégal. Les 26 œuvres destinées au Bénin représentent une petite poignée des plus de 90 000 artefacts de la seule Afrique subsaharienne conservés dans les musées français.

Cependant, les critiques de telles mesures – y compris le British Museum de Londres, dans son bras de fer de plusieurs décennies avec le gouvernement grec pour le retour des marbres d’Elgin – soutiennent que cela ouvrirait la porte à la vidange des musées occidentaux de leurs collections. Il s’agit en grande partie d’objets acquis ou volés à l’époque coloniale.

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer