Economy

Vérification des faits : L’interdiction française des vols intérieurs fera-t-elle une énorme différence en matière d’émissions de carbone ?

L’interdiction s’applique à trois liaisons, qui représentent 2,5 % des vols intérieurs annuels en France.

La semaine dernière la France officiellement Vols intérieurs interdits Lorsqu’un trajet en train de moins de deux heures et demie est disponible sur le même parcours.

Plusieurs ministres français et le président Emmanuel Macron n’ont pas tardé à vanter la nouvelle, affirmant qu’ils étaient à l’avant-garde d’une politique ambitieuse en matière de changement climatique.

Emmanuel Macron a tweeté : « Je m’y suis engagé. Nous sommes les premiers à le faire », ajoutant une image avec la mention « Promise Made » estampée à l’encre verte.

Mais quelques jours après l’embargo, Euronews Green a trouvé cinq vols de l’aéroport Paris Charles de Gaulle à Lyon, malgré le fait qu’il y a des trains presque toutes les heures sur le même trajet et que le trajet ne dure que deux heures.

Comment est-ce encore possible si une interdiction est imposée ?

Seules trois compagnies aériennes sont interdites

Actuellement, l’interdiction ne s’applique qu’à trois lignes opérant au départ de l’aéroport de Paris Orly : les vols vers Bordeaux, Lyon et Nantes.

En outre, Bonne impression Détecte les exceptions qui signifient que les vols pourront fonctionner.

Se rendre de Paris à Bordeaux en train prend moins de deux heures et demie. Mais comme l’aéroport Paris Charles de Gaulle est situé à Roissy, à environ 20 kilomètres de Paris, le trajet porte à porte prend un peu plus de deux heures et demie. Les déplacements de Paris Charles de Gaulle à Bordeaux n’étaient donc pas interdits.

Autre exception : s’il n’y a pas assez de trains tôt le matin ou tard le soir, les vols intérieurs ne sont pas coupés.

READ  Cargo aide ACS France à réaliser une croissance rapide de son chiffre d'affaires

C’est ce qui s’est passé avec le trajet Lyon-Paris-Charles de Gaulle alors que le train ne prend que deux heures.

L’interdiction contribuera-t-elle à réduire les émissions de carbone ?

Des militants et des organisations pour le climat ont critiqué le gouvernement français, affirmant que l’interdiction n’est pas suffisante pour réduire les émissions de carbone de l’aviation.

« Ce décret est sans fondement », a déclaré Christine Arrigi, une députée de gauche.

La compagnie aérienne européenne A4E a également critiqué « l’interdiction symbolique » et a appelé les gouvernements à soutenir « des solutions réelles et significatives » à la décarbonation. Vol.

L’interdiction s’applique à 5 000 vols par an. La France compte près de 200 000 vols intérieurs par an, ce qui signifie que 2,5 % des vols sont interdits.

Selon la Direction générale de l’aviation civile française, cette interdiction ne réduira que 55 000 tonnes de dioxyde de carbone par an, soit 2,6 % des émissions totales des vols intérieurs en France chaque année.

Deux des liaisons restreintes, Paris Orly Bordeaux et Paris Orly Lyon ont déjà été à nouveau fermées par AirFrance en 2020 après le ralentissement économique dû à la pandémie.

L’interdiction sera en place pendant au moins trois ans, après quoi le gouvernement français examinera son impact avant de prendre de nouvelles mesures.

Le ministre français des Transports, Clément Peonne, a répondu aux accusations de greenwashing sur Twitter.

Allons-nous plus loin ? […] Le décret est valable 3 ans, nous pouvons donc être plus ambitieux à l’avenir, en augmentant le temps de trajet de 2,5 heures à au moins 3 heures à l’avenir, en veillant à ce que davantage d’itinéraires soient couverts à l’avenir.

READ  Lucas de Meo et le renouveau de Renault

Beaumont-Lefebvre

"Food lover. Alcohol advocate. Problem solver. Coffee expert. Internet maven for hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer