World

Un juge afghan respecté a déclaré qu’une femme avait été incendiée par une “mauvaise cuisine” et qu’une autre avait été envoyée en esclavage sexuel par les talibans.

Les talibans ont promis des relations pacifiques avec d’autres pays et respecteraient les droits des femmes en vertu de la loi islamique lors de leur premier point de presse officiel depuis leur prise de contrôle soudaine de Kaboul.

“Nous ne voulons pas d’ennemis internes ou externes”, a déclaré en début de semaine le principal porte-parole du mouvement, Zabihullah Mujahid.

Il a ajouté que les femmes seraient autorisées à travailler et à étudier et “seront très actives dans la société mais dans le cadre de l’Islam”.

Mais divers rapports en provenance d’Afghanistan ont affirmé que des femmes ont été contraintes de quitter leur travail tandis que d’autres fuient de peur d’être tuées.

“Je ne voulais pas quitter l’Afghanistan, mais ma mère m’a forcé à partir”, a déclaré un ressortissant afghan à Fox News. Sa mère lui a dit : « Je suis sûre que les talibans vont te tuer parce que tu es journaliste et tu es une femme.

“J’avais beaucoup de rêves, j’avais beaucoup d’espoirs pour l’Afghanistan, mais en ce moment, je suis dans une mauvaise situation et j’essaie juste de trouver le chemin.”

Dans une déclaration récemment signée par les États-Unis. et 20 autres pays, demandant aux personnes au pouvoir dans le pays de « veiller » à ce que les femmes et les filles soient protégées de « toute forme de discrimination et d’abus ».

“Nous sommes profondément préoccupés par les femmes et les filles afghanes, leurs droits à l’éducation, au travail et à la liberté de mouvement. Nous appelons ceux qui occupent des postes de pouvoir et d’autorité à travers l’Afghanistan à assurer leur protection”, indique le communiqué. « Nous, membres de la communauté internationale, sommes prêts à les aider avec une aide et un soutien humanitaires, afin de garantir que leurs voix soient entendues. »

READ  Jerry Brownlee est "plus préoccupé maintenant" par le Xinjiang après l'émission de "propagande" chinoise orchestrée

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer