World

Un HOMME a une 12ème condamnation pour conduite en état d’ivresse et risque une longue période de détention à domicile.

Anthony Salmon, un homme de Hamilton, risque désormais sept mois d’assignation à résidence sans boire après avoir été condamné pour une 12e accusation de conduite en état d’ivresse. Photographie : Duncan Brown

Anthony Salmon a passé 14 ans sans être arrêté pour conduite en état d’ébriété.

C’était jusqu’au début du jour de Noël l’année dernière.

L’homme de Hamilton a été arrêté peu avant 7 heures du matin alors qu’il circulait sur la rue Normandy. Il dépassait 582 microgrammes, soit plus du double de la limite légale.

Lors de sa comparution devant le tribunal de district de Hamilton cette semaine, le juge Stephen Clarke l’a condamné à une 12e condamnation pour conduite en état d’ébriété et à une 13e condamnation pour conduite avec interdiction de conduire.

Même s’il s’agit d’un énorme emballage, Salmon craignait davantage de se voir interdire de boire s’il était condamné à une surveillance électronique.

Son avocat, Hayden Bell, l’a courageusement gardé hors de prison, après avoir expliqué comment il avait « suspendu » sa demande d’aller au tribunal de traitement de l’alcoolisme et de la toxicomanie parce qu’il « ne croyait pas que l’abstinence était réaliste ».

Lorsque le juge lui a demandé ce qu’il avait fait pour s’aider lui-même, Bell a répondu : « Rien à ce stade, monsieur. »

« Cela ne volera pas », a répondu le juge. « Pas le douzième jour [conviction] ».

Bell a déclaré que son client « ne serait pas d’accord avec l’exigence de non-alcool ».

READ  Les inondations au Pakistan créent un lac intérieur de 100 km de large visible de l'espace

Le juge Clarke a déclaré que le fait de ne pas inclure une exigence d’abstinence dans sa peine était problématique pour deux raisons.

« Vous êtes le genre de personne qui doit s’abstenir de boire de l’alcool parce que vous représentez un danger pour vous-même et pour toute autre personne sur la route à proximité.

« Malgré le fait qu’il s’est écoulé un certain temps depuis votre dernière condamnation pour conduite en état d’ivresse… compte tenu de votre 12ème comparution… en réalité, la seule peine disponible est l’emprisonnement ou la détention à domicile. »

Ne pas consommer ou posséder d’alcool était une condition standard de toute peine de prison à domicile, une condition qui, selon le juge Clarke, resterait.

Salmon a été condamné à sept mois de détention à domicile et à une interdiction de conduire pendant 15 mois.

Belinda Vick est une journaliste d’Open Justice basée à Waikato. Elle travaille au NZME depuis huit ans et est journaliste depuis 19 ans.

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer