World

Un agent immobilier en Nouvelle-Zélande a mis en garde contre un manque de conformité à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le ministère de l’Intérieur (DIA) a émis un avertissement officiel à l’agent immobilier Arizto concernant la non-conformité en matière de blanchiment d’argent.

Le ministère de l’Intérieur a déclaré dans un communiqué qu’Arezzo n’avait pas rempli ses obligations en vertu de la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

« Arizto n’a pas rempli ses obligations de LBC/FT liées à l’établissement, à la mise en œuvre et au maintien d’un programme de LBC/FT et n’a pas effectué de diligence raisonnable à l’égard de la clientèle comme l’exige la loi de LBC/FT », indique le communiqué.

Le courtier immobilier n’est pas accusé de blanchiment d’argent ou de financement du terrorisme mais est tenu de « corriger tous les domaines de non-conformité et continuera d’être étroitement surveillé par le ministère de l’Intérieur ».

L’immobilier est souvent utilisé pour blanchir de l’argent, les entreprises ont donc besoin d’un « processus robuste » pour y mettre fin, a déclaré Mike Stone, directeur de l’AML et de la lutte contre le financement du terrorisme, du ministère de l’Intérieur.

« Les agents immobiliers doivent disposer de processus solides pour gérer et atténuer le risque que des criminels abusent du blanchiment d’argent », a-t-il déclaré.

« La non-conformité est inacceptable dans le régime néo-zélandais de lutte contre le blanchiment d’argent. En tant que superviseur, la DIA a la responsabilité d’agir en cas de non-conformité pour contribuer à un régime de LBC/FT solide et garantir que les Néo-Zélandais peuvent faire confiance à l’intégrité du secteur immobilier d’Aotearoa.

Il s’agit du deuxième avertissement adressé à un agent immobilier depuis l’introduction de la LBC/FT dans le secteur en 2019.

READ  Après une tournée européenne, un «monolithe mystérieux» surgit au Canada

Depuis la publication de l’avertissement, la DIA affirme que la société a « démontré son engagement à améliorer son programme AML/CFT suite à la publication du rapport d’inspection de la DIA ».

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer