Tech

Test du Samsung U32R590: un moniteur Ultra HD 32 pouces bien fini et abordable

Le moniteur Samsung U32R590 et son panneau incurvé.

De face, le moniteur Samsung U32R590 ne fait pas grand-chose, mais on peut déjà voir le soin apporté aux finitions sur la bande imitation aluminium à la base du panneau ou sur le pied.

Le pied d'antenne et l'alimentation externe.

Le pied d’antenne et l’alimentation externe.

Le pied en forme de Y est très aéré et prend peu de place sur le bureau. Le moniteur est alimenté par une petite alimentation externe, qui est facile à changer en cas de problème.

Un seul réglage: celui de l'inclinaison.

Un seul réglage: celui de l’inclinaison.

Ce moniteur se contente d’un seul réglage, celui de l’inclinaison (entre -1 ° et + 17 °). Il n’offre aucune rotation ou pivot pour la transition vers l’orientation portrait et, plus désactivant, aucun réglage en hauteur. Ce dernier est moins important sur un moniteur 32 pouces que sur un modèle plus petit, mais il vaut tout de même mieux pouvoir l’utiliser pour éviter les problèmes de cou.

L'arrière du moniteur sans le couvercle ...

L’arrière du moniteur sans le couvercle …

…et avec.

Si un point est souvent négligé par les fabricants de moniteurs, c’est le verso. Sur cet aspect, le moniteur Samsung est irréprochable. Le plastique granulaire est de haute qualité et, surtout, le système de gestion des câbles permet de cacher à la fois les connecteurs et les câbles. On n’aura donc pas honte de montrer l’arrière de ce moniteur. Cependant, cette intégration présente un inconvénient: le Samsung U32R590 n’est pas compatible avec les montures VESA.

Le passage des câbles dans le pied.

Le passage des câbles dans le pied.

La connexion est masquée par une housse camouflée dans le pied pour une intégration parfaite.

La connexion.

Il se compose d’une entrée HDMI 2.0 compatible HDCP 2.2, d’une entrée DisplayPort et d’une sortie casque. Ce moniteur ignore le concentrateur USB et les haut-parleurs intégrés.

Le joystick reste le moyen le plus simple de naviguer dans les menus.

Le joystick reste le moyen le plus simple de naviguer dans les menus.

Le joystick cliquable reste le moyen le plus agréable et le plus efficace de naviguer dans les paramètres. Appuyez sur le bouton pour allumer le moniteur et afficher le menu. Ensuite, vous devez déplacer le curseur vers la droite pour valider les choix et vers la gauche pour revenir en arrière. Il est possible de changer la source, le mode (préréglages) et d’accéder aux réglages (luminosité, contraste, netteté, overdrive, température, etc.). Les menus sont lisibles et la navigation est rapide.

Le moniteur Samsung U32R590 sur notre bureau.

Le moniteur Samsung U32R590 sur notre bureau.

Avec sa dalle de 32 pouces, ce moniteur occupe une bonne partie de notre bureau standard de 140 cm de large et 60 cm de profondeur. La profondeur du pied est limitée à 23,8 cm. De plus, son design épuré libère de l’espace. Il faudra tout de même prévoir un bureau assez profond afin de bénéficier d’une distance suffisante pour profiter de la grande taille de l’écran. Le côté incurvé permet une bonne immersion dans les jeux vidéo, mais peut être déroutant lors de l’utilisation d’un tableur, par exemple – oui, les lignes sont courbes …

Concernant la définition, les dernières versions de systèmes d’exploitation tels que Windows 10 et macOS gèrent parfaitement cette définition Ultra HD et permettent une mise à l’échelle efficace à 150%. Les éléments de texte sont suffisamment grands pour être lisibles et l’image est nette. On peut aussi envisager l’utilisation de la définition native de 3840 x 2160 px, soit 138 pixels par pouce (ppp), à condition de se rapprocher de l’écran. A noter qu’un logiciel de retouche photo tel que Photoshop gère parfaitement cette mise à l’échelle dans l’interface, mais affiche les photos en utilisant la définition native du panneau, ce qui permet de profiter d’un très haut niveau de détail et appréciable pour les amateurs de retouche.

En réduisant la luminosité à 28 pour obtenir du blanc à 150 cd / m², le Samsung U32R590 consomme 27 W, soit une consommation relative de seulement 96 W / m², légèrement inférieure à la moyenne des moniteurs testés (100 W / m²). Il consomme au moins 14 W de luminosité (14 cd / m²) et 45 W au maximum (310 cd / m²).

A gauche, température de gris moyenne: 6530 K. Au centre, courbe gamma à 2,2.  À droite, Delta E moyen à 2,9.

A gauche, température de gris moyenne: 6530 K. Au centre, courbe gamma à 2,2. À droite, Delta E moyen à 2,9.

Par défaut, le moniteur Samsung est déjà très bien calibré. Nous avons ainsi noté un gamma moyen de 2,2 en parfait accord avec la valeur de référence et surtout une courbe assez stable sur tout le spectre. La courbe de température de couleur est un peu moins stable avec des gris foncés un peu plus bleus que des gris clairs, mais la moyenne mesurée à 6530 K est alignée sur la référence de 6500 K. Avec un delta E moyen mesuré à 2,9 – une valeur inférieure au seuil de 3 au-dessus de laquelle l’œil ne peut plus percevoir la différence entre les couleurs idéales et celles affichées – les couleurs affichées peuvent être considérées comme fidèles.

A gauche, température de gris moyenne: 6530 K. Au centre, courbe gamma à 2,1.  À droite, delta E moyen à 3 (luminosité réglée à 28).

A gauche, température de gris moyenne: 6530 K. Au centre, courbe gamma à 2,1. À droite, delta E moyen à 3 (luminosité réglée à 28).

En abaissant la luminosité à 28 pour obtenir un blanc proche de 150 cd / m², la précision des couleurs est légèrement dégradée tout en restant en dessous d’un delta E de 3, alors que le gamma moyen est désormais de 2,1. Dans l’ensemble, le rendu reste le même en baissant la luminosité, un bon point.

Après calibrage: à gauche, température de gris moyenne: 6530 K. Au centre, courbe gamma à 2,2.  À droite, Delta E moyen à 1,9.

Après calibrage: à gauche, température de gris moyenne: 6530 K. Au centre, courbe gamma à 2,2. À droite, Delta E moyen à 1,9.

Comme souvent, le calibrage personnalisé de l’écran à l’aide d’une sonde permet de parfaitement stabiliser les courbes de température et gamma tout en obtenant des moyennes basées sur les valeurs de référence. Enfin, avec un delta E moyen de seulement 1,9, les couleurs sont encore un peu plus fidèles. Vous pouvez téléchargez ce profil de couleur en suivant ce lien.

Le moniteur Samsung U32R590 dispose d’une dalle VA qui lui permet d’afficher un très bon contraste natif. Pour un blanc calibré à 148 cd / m², le noir tombe à 0,06 cd / m², ce qui se traduit par un taux de contraste d’environ 2500: 1. C’est un très bon score pour une dalle VA, même s’il est un peu en retrait. trouvés sur les meilleurs moniteurs VA du marché, tels que le Philips Momentum 436M6 où le MSI Optix MAG271CR (plus de 4000: 1). Cependant, ce contraste est plus élevé que celui offert par les moniteurs IPS qui tournent généralement autour de 1000: 1, et il permet aux noirs d’être affichés assez profondément pour ne pas paraître grisâtres.

La différence moyenne d’homogénéité du blanc est de 12% sur ce panneau de 32 pouces. Il n’y a donc aucune variation de luminosité perceptible à l’œil. Nous n’avons trouvé aucune fuite de lumière dans les coins ni aucun opacification (effet de nuage) sur notre modèle de test. En revanche, les couleurs sont certes homogènes quand on regarde l’écran de face, mais elles varient énormément à plus de 45 ° sur les côtés.

Le Samsung U32R590 n’utilise pas la modulation de largeur d’impulsion (PWM) pour faire varier l’intensité lumineuse. Il est donc dépourvu de scintillement (sans scintillement), phénomène qui peut provoquer des maux de tête chez les personnes les plus sensibles. Il intègre un filtre logiciel de lumière bleue qui réduit la température de couleur pour un rendu plus chaud via le mode Play.

Cet écran n’est pas compatible avec FreeSync. De plus, vous devez avoir une carte graphique haute performance – au moins une AMD Radeon RX 5700 XT ou un Nvidia GeForce RTX2070 Super – soutenir le 60 Hz natif du panneau sous peine d’être affecté par des phénomènes de déchirement (déchirure) ou des saccades (micro-bégaiement).

Nous avons mesuré le temps de rémanence à 9,5 ms avec lesurmultipliée réglé sur Rapide. Ce paramètre est utilisé pour limiter la fantôme (effet de glissement derrière l’image) en évitant celui de image fantôme inversée (une traînée négative) qui apparaît avec le réglage «rapide». Cette réactivité est assez bonne et réduit les effets de flou derrière les objets en mouvement rapide, mais reste suffisamment éloignée de celles vues sur les moniteurs les plus performants tels queAsus TUF VG27AQ et ses 8 ms, ou leAsus TUF VG279QM 240 Hz mesuré à 4,5 ms. Enfin, nous avons mesuré le délai d’affichage (décalage d’entrée) à 11,9 ms (à 60 Hz). Il n’y a donc pas de décalage entre l’action de la souris et sa répercussion sur l’écran.

READ  L'Europe met en garde contre une vague de cyberattaques pendant la pandémie

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer