World

Tennis: les responsables disent qu’il n’y a pas de traitement spécial pour l’exemption médicale de Novak Djokovic de l’Open d’Australie

« Je pense que beaucoup de gens dans la société victorienne trouveraient ce résultat décevant », a déclaré Gala Pulford, ministre des Sports de Victoria par intérim.

« Mais le processus est le processus ; personne n’a reçu de traitement spécial. Le processus est incroyablement puissant. Nous sommes identifiés et nous sommes là où nous sommes, donc le tennis peut commencer. »

La décision d’accorder l’exemption à Djokovic a suscité de vives critiques en Australie, où plus de 90 % des personnes de plus de 16 ans ont reçu deux doses du vaccin COVID-19.

Melbourne a eu le plus long verrouillage cumulatif au monde pour contenir le COVID, et l’épidémie de variante Omicron a envoyé le nombre de cas à des niveaux records.

Le PDG de Tennis Australia, Craig Tilly, a déclaré que le processus de candidature en deux étapes était confidentiel et géré par des experts indépendants. Toutes les demandes ont été évaluées pour s’assurer que toute exception répondait aux exigences fixées par le Groupe consultatif technique australien sur la vaccination (ATAGI).

Ces causes comprenaient une réponse négative antérieure aux vaccinations, une intervention chirurgicale majeure récente, une myocardite ou des preuves fiables d’une infection au COVID au cours des six mois précédents, a déclaré Tiley.

Serbe qui Il a refusé de divulguer son statut vaccinal, a précédemment déclaré qu’il ne savait pas s’il participerait au tournoi du 17 au 30 janvier à Melbourne en raison de préoccupations concernant les règles de quarantaine de l’Australie.

READ  Les autorités sont invitées à accélérer la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans

Lothaire Hébert

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer