Tech

Sources, Telecom News, ET Telecom

Trois sources judiciaires ont déclaré vendredi que Vivendi avait fait appel de la décision d’un régulateur italien de mener une enquête sur les participations du géant français des médias dans Mediaset et dans le plus grand groupe téléphonique du pays, Telecom Italia (TIM).

À la suite de l’enquête, le chien de garde italien des communications AGCOM pourrait imposer des restrictions aux intérêts de Vivendi dans les secteurs des médias et des télécommunications du pays, ce qui pourrait aider Mediaset dans sa bataille contre le géant français des médias.

Mediaset, contrôlée par la famille de l’ancien Premier ministre Silvio Berlusconi, et Vivendi sont en désaccord depuis 2016 lorsque le groupe français a abandonné un accord d’achat de l’unité de télévision payante Mediaset et a pris une participation de 29% dans l’entreprise, une décision diffusée par le radiodiffuseur italien.

L’année dernière, Rome a adopté une loi qui a déclenché une enquête de l’AGCOM pour savoir si les positions de Vivendi dans les secteurs des médias et des télécommunications du pays nuisent à la pluralité des médias italiens sur la base des revenus totaux, des barrières à l’entrée et du niveau de concurrence dans ces secteurs.

Vivendi est le premier investisseur de TIM avec une participation de 24%.

Les sources ont déclaré que Vivendi avait soumis cette semaine une demande à un tribunal administratif italien d’annuler l’enquête, ajoutant qu’aucune date d’audience n’avait encore été fixée.

Mediaset a refusé de commenter. Vivendi n’a pas pu être joint pour commenter.

En 2017, Vivendi a été contraint de transférer les deux tiers de ses droits de vote dans Mediaset dans un trust après que le chien de garde italien des télécoms a jugé qu’il avait violé les règles du pluralisme des médias.

READ  Je t'aime, moi non plus

La confiance est empêchée de voter aux assemblées d’actionnaires de Mediaset.

Mais l’année dernière, la Cour suprême de l’Union européenne a jugé qu’une telle loi italienne enfreignait les règles de l’UE et rétablirait potentiellement le groupe français les droits de vote sur sa pleine possession de 29% dans Mediaset.

Cela a incité Rome à approuver la loi qui a conduit à l’enquête du régulateur.

Vivendi a déposé une plainte auprès de la Commission européenne contre une telle loi, affirmant qu’elle vise à contourner la décision de la Cour de l’Union européenne.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer