sport

Sölden: un premier tour de géant «plutôt correct» pour Alexis Pinturault (4e) – Ski alpin – CM (M)

Alexis Pinturault (4e à 0”15 derrière Gino Caviezel): «C’était une manche assez décente. Ça fait du bien de recommencer la saison. Les conditions sont bonnes, la visibilité s’améliore au fur et à mesure, mais c’est quand même une bonne course. Nous nous amusons beaucoup aujourd’hui (dimanche). Je fais une erreur qui coûte quelques centièmes au deuxième inter, ce n’est pas l’idéal mais ça fait partie du jeu, ce n’est pas une grosse erreur et je reste dans le match. Tout est possible pour le second tour. “

Victor Muffat-Jeandet (12e à 0”87): “C’est correct. Le mur n’est toujours pas facile à skier malgré le beau temps et la pente bien préparée. Ça fait des escaliers et c’est dur de garder la séquence. J’avais un peu moins de tempo, j’ai eu plus de mal avec mes skis, ça me coûte un peu cher en haut du mur. Après, je finis bien. C’est une manche serrée. C’est sympa de retrouver les émotions de la course même s’il n’y a pas de spectateurs. Au départ, c’est la même chose. On peut s’entraîner pour six mois, quand c’est un vrai dossard, c’est différent. C’est cool de vivre ça. “

Thibaut Favrot (14e à 0”96): «L’objectif était de se lancer et de jouer pleinement ce premier tour. C’est à moitié réussi, mais avec de bonnes intentions, c’est la première course avec beaucoup de stress au départ, un petit doute. La solution est de s’envoyer en l’air et c’est ce que j’ai fait. Je me trompe, oui, mais c’est ma spécialité! Sinon, ça passera et ce sera une très bonne course. Il y a un deuxième tour, il faut le préparer et le jouer avec les mêmes intentions. “

Aleksander-Aamodt Kilde (abandon): “Bien sûr, ce n’est pas super de sortir, mais bon, je ne peux pas faire grand-chose, je dois prendre le positif de la journée: j’ai bien skié au départ de ma course, et surtout c’est super d’être au le départ d’une course! Bien sûr, c’est très calme, ce n’est pas ce que l’on apprécie vraiment, mais c’est quand même très bon de ressentir la pression et l’adrénaline au départ. Je ferai mieux la prochaine fois. Malgré la chute, je vais bien C’est pourquoi je m’entraîne dur en été, pour gérer la pression et les chutes d’amortissement. “

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer