sport

Sanderson prévient que les routines liées aux voyages pourraient conduire à une « dérision » de la Champions Cup

Les tentatives pour se qualifier pour les prochains matchs européens ont pris un nouveau coup après qu’il est apparu que les joueurs sud-africains basés au Royaume-Uni devaient faire face à plus de paperasserie pour entrer en France avec le directeur des ventes de rugby Alex Sanderson disant que la Champions Cup pourrait l’être. C’est devenu une « dérision ».

Le club de rugby professionnel européen, organisateurs de la Champions Cup et de la Challenge Cup, reste en discussions sur deux tours de matches ce mois-ci après le report des matches en décembre lorsque la France a limité l’entrée du Royaume-Uni à « de base uniquement ». L’EPCR espère obtenir les dérogations nécessaires pour permettre la poursuite des matchs.

Mardi, Sanderson a révélé une complication supplémentaire, car les joueurs sud-africains de Salé sont confrontés à des exigences de visa supplémentaires. L’EPCR est censé être conscient du problème, même si sa priorité reste de jouer des matchs en premier lieu.

Cependant, Sanderson insiste sur le fait que Sale ne sera pas en mesure d’offrir une équipe compétitive loin de Claremont le 16 janvier si son équipe sud-africaine ne peut pas voyager et a déclaré qu’ils n’étaient pas le seul club à soulever la question. De plus, le gouvernement français a ordonné à tous les athlètes d’être entièrement vaccinés à partir du 15 janvier, ce qui réduira le nombre de joueurs disponibles pour Sanderson.

« Il existe un certain type de visa que vous obtenez si vous êtes originaire d’Afrique du Sud, et il doit être approuvé », a-t-il déclaré. « Ils devront accélérer et approuver ces visas Schengen en un temps record. Cela semble n’être qu’un tampon mais ce n’est pas entre nos mains.

« C’est entièrement dans le giron du rugby européen et de sa capacité à le faire passer, puis au gouvernement français de l’approuver. Cela ne nous donne pas une équipe compétitive. Il y a neuf membres de notre équipe qui n’ont pas été approuvés et cela ne le fait pas. Je n’inclus même pas certains des joueurs qui n’ont pas subi de double coup, dont un ou deux. « Nous ne sommes pas les seuls, nous sommes tous dans le même bateau. »

Interrogé sur l’inclusion d’une deuxième équipe si ses joueurs sud-africains ne bénéficiaient pas d’une exemption, Sanderson a déclaré: « C’est une moquerie de la coupe alors, n’est-ce pas? Nous sommes là pour jouer les meilleures équipes avec notre meilleure équipe. Donc non, je n’envisagerais même pas d’emmener une deuxième équipe à Claremont pour me faire tabasser. »

Même si l’EPCR a reçu le feu vert pour les rencontres de ce mois-ci, la date de restitution de celles reportées le mois dernier n’a pas encore été fixée. « Je pense [the tournament] a dit Sanderson.

« Nous avons tous dû faire face en interne à Covid et à tous les problèmes et répercussions qui en découlent. Il n’y a pas de place dans la saison pour reprogrammer ces matches. Il n’y a rien alors comment le tournoi continue-t-il dans son ancienne structure ? Je peux Je ne comprends pas comment tu peux si nous ne pouvons pas présenter notre meilleure équipe pour venir en France ou le match n’a pas été joué.

READ  La France à la poursuite de deux médailles aux Olympiades de 1904

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer