Top News

Retour sur le lancement du télescope Hubble

De nos jours, des technologies exceptionnelles sont utilisées pour observer l’univers. Son immensité rend toutefois impossible un suivi dans son intégralité. 94 milliards d’années-lumière est la limite de ce qu’on peut voir aujourd’hui. Pourtant, le diamètre total de l’univers est estimé à 23 trillions d’années-lumière. Ces découvertes ont été réalisées à l’aide du télescope Hubble depuis 1990. Zoom sur la mise en orbite de cet équipement spatial révolutionnaire par l’astronaute Steven Hawley.

Le Dr Steven Hawley, membre de l’équipe en 1990, raconte 

Le Dr Hawley occupait le poste d’ingénieur de vol dans la navette servant pour le lancement de Hubble. Son rôle était d’assister le pilote et le commandant, que ce soit lors des procédures normales ou en cas d’anomalies. Il devait aussi se charger de soulever et d’extraire le télescope avant de le lâcher. En effet, il a été désigné opérateur primaire du bras robot en plus de sa mission d’ingénieur de vol.

L’astronaute parle d’une expérience inoubliable bien que peu agréable. Il indique que se trouver dans l’espace peut être source de bien de désagréments. Des réactions physiologiques peuvent même faire leur apparition, telles que les nausées. Le Dr Hawley avoue avoir eu de la chance de n’avoir ressenti aucune d’elles. Il aurait plutôt souffert de maux de tête et de maux de dos.

Le fruit d’un hasard

Selon ses confidences à Betway casino en ligne, le Dr Hawley se réjouit d’avoir contribué à une mission d’une telle envergure. L’astronaute américain a participé à cinq missions à la NASA, dont l’une pour le lancement du télescope en 1990. Une autre concernait la maintenance de ce dernier. Au total, il aurait passé près de 32 jours en mission spatiale.

READ  Starzplay lancé sur French +; BBC Bags 'Bates Motel' - Date limite

Pourtant, sa participation aurait été fortuite. En effet, les astronautes sont généralement des pilotes de test de l’armée. Le Dr Hawley, lui, n’a eu aucun parcours dans l’armée. Il serait tombé sur une annonce de la NASA affichée à l’Université de Californie où il préparait son doctorat. Étant passionné d’astronomie, il a simplement posé sa candidature. Une fois accepté, il a suivi des formations avant de monter à bord de la navette. Ces cours consistaient en une préparation mentale et physique, ainsi que des exercices de simulation.

Une activité loin d’être aisée

Être opérateur primaire du bras robot faisait partie des tâches les plus complexes. En effet, le Dr Hawley a travaillé sans logiciel d’évitement lors de la sortie du télescope. Il a ainsi fallu être méthodique pour ne pas créer de collision. Des écrans lui permettaient néanmoins de suivre la position et l’orientation des différents éléments.

L’astronaute et les membres de son équipe se souviennent toujours de l’expérience aujourd’hui. Pour rappel, Hubble a été lancé le 24 avril 1990 avec la navette spatiale Discovery. Il était à l’époque le plus puissant télescope jamais utilisé et envoyé dans l’espace. Il a servi pendant 31 ans et a permis de prendre 1,5 million de clichés. Son remplaçant, James Webb, a été lancé le 25 décembre 2021 depuis la Guyane française à l’aide de la fusée Ariane 5. Les images qu’il pourra réaliser seront jusqu’à 100 fois plus nettes.

Beaumont Lefebvre

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer